Photographie

Aime moi, je ne suis pas parfaite

+1+2+3+4+5

94% des jeunes filles américaines ont honte de leurs corps. Un chiffre à faire frémir tant la norme du corps parfait a réussi à s’immiscer dans les esprits au fil des ans. La liberation sexuelle, l’esthétisation du monde, l’essor de la société de consommation et la montée en puissance du monde de la mode et ses diktats, la naissance des réseaux sociaux, on peut trouver plusieurs facteurs sociétaux responsables de ce changement.
Les monstres seront bientôt devenus ces êtres en quête de perfection prisonnières de leur image. Alors on ne peut que saluer la démarche de la photographe Ashley Armitage qui repousse les limites de la beauté et redonne ses lettres de noblesses aux femmes en surpoids, aux poilues, aux mal fagotées et toutes celles qui ne sont pas des « produits » instagram en puissance.
Elle part du principe que si nous montrons plus d’images de femmes imparfaites, alors notre regard sur la perfection changera, nous nous réhabituerons à voir les femmes du quotidien, et peut-être à changer les codes et libérer les corps.

Comme nous sommes d’accord avec elle, quelques images choisies, vous verrez, ce n’est pas si douloureux…

1154115

1154116

1154117

1154118

1154119

1154120

1154121

1154122

1154123

1154124

1154125

1154126

1154127

1154128

1154237

1154239

1154240

1154241

image-2016-01-07-a-15.40.22

image-2016-01-07-a-15.40.50

image-2016-01-07-a-15.42.19

image-2016-01-07-a-15.42.32

Galerie
Publié le 07/01/2016