Animation

Tim Fitzgerald innove visuellement et sexuellement

+1+2+3+4+5

L’artiste américain Tim Fitzgerald innove visuellement, avec une idée pourtant très simple : projeter de la peinture verte pour déshabiller ses figurants, en utilisant la technique de l’incrustation. Autrement dit, il fait dans un premier temps poser ses modèles nus, puis en les replaçant exactement dans la même position, il les immortalisent habillés. Arrive alors, la peinture verte et Tim n’a plus qu’à superposer les deux films pour créer l’effet illusoire de voir à travers les vêtements. Au final, le résultat oscille entre un rêve d’esthète et un rêve de voyeur.

Avec un film chimique (pellicule de cinéma), le procédé se déroule de la manière suivante :

1. on filme séparément un objet sur fond bleu/vert (blue/green screen) et un décor ;
2. à partir de l’image de l’objet, on transforme le bleu du fond en un masque noir (chroma key, on a ainsi la silhouette de l’objet en transparent sur fond noir), ainsi qu’un masque complémentaire (on a ainsi la silhouette de l’objet en noir sur fond transparent, technique dite du « cache/contre-cache ») ;
3. le premier masque est appliqué à l’objet (on a donc l’objet sur fond noir), le second est appliqué au décor (on a donc la silhouette de l’objet en noir sur le décor) ;
4. les images masquées sont mises en alternance décor/objet sur une pellicule ;
5. cette pellicule est utilisée pour impressionner le négatif ; deux images successives (donc le décor sans l’objet et l’objet sans le décor) impressionnent la même image du négatif.

Chroma key liquid stripping - concept by Hot Breath™ Music: HNNY - Most Really Pretty Girls Have Pretty Ugly Feet
Galerie
Publié le 01/12/2015