Clip

Le rappeur anonyme qui fait péter les plombs de la planète hip-hop

+1+2+3+4+5

Juste avant que le monde implose, il y a eu un artiste anonyme, portant souvent un gilet par balle Saint Laurent, qui a produit le plus gros détournement de l’histoire du hip-hop. En reprenant un classique du milieu de la musique country, ce rappeur anonyme, originaire de Los Angeles, a expliqué ce qui l’a mené vers cet étrange mélange de genres. Ayant grandi entre Atlanta et Los Angeles, RMR (prononcé Rumor, en anglais) affirme que ce sont ses voyages fréquents entre les deux villes qui lui ont inspiré son amour du country.



Il cite également dans ses influences les groupes Blink-182, The 1975, John Mayer, Drake et Jay-Z. Il va jusqu’à dire : « Je suis un artiste new age. Je suis le futur. Je représente ce que les gens voudront écouter d’ici deux à cinq ans. »

En attendant, il refuse de dévoiler son vrai nom. Avec son gilet pare-balle Yves Saint Laurent et sa cagoule, il a commencé par chanter une version a capella de These Days, le premier succès des Rascal Flatts qui a terminé dans le classement Billboard en 2002. Puis il se lance dans une réinterprétation de Bless the Broken Road, un classique du country écrit par Marcus Hummon, Bobby Boyd et Jeff Hanna en 1994. Il n’en fallait pas moins pour que sa vidéo fasse immédiatement le tour du monde.




Galerie
Publié le 04/04/2020