Art

Magnus Gjoen : L’art délicat de la destruction

+1+2+3+4+5

Des flingues imprimés renaissance, des fleurs sur des grenades, des armes printanières, un jésus prêt à tout défoncer, des « concerts d’oiseaux sur AK47 » ou encore l’autopsie de Mickey.

C’est un aperçu de  l’oeuvre de Magnus Gjoen, artiste numérique fasciné autant par la mort que par la beauté. Ce norvégien d’origine, immigré à Londres veut inciter son spectateur à voir la beauté autrement. Les fleurs sont pour lui une délicatesse détournable si elles sont juxtaposées à la violence d’une arme. La religion, la guerre, la destruction, autant de sujets qui peuvent être transformés en objets d’art fragiles et sensibles.

 

Cet ancien designer de chez Vivienne Westwood et graphic designer pour les Jeans Lee a littéralement créé une oeuvre à mi-chemin entre art urbain et pop art avec une sensibilité post-punk qui interroge sur le futur du marché de l’art…

 

AK47 – Concert of Birds 

Magnus Gjoen - AK 47 Concert of Birds, 2013 - like

Break Glass for a new beginning 

 

magnus-gjoen-break-glass-for-a-new-beginning

 

Autopsy of Mickey II

autopsy-of-mickey-retina

Mala Fide

mala-fide-retina

Galerie
Publié le 09/05/2016