Performance

NOT DRAG le projet photographique LGBTQ+ d’Audrey Gillespie

+1+2+3+4+5

Audrey Gillespie a su capturer les « drag queen » comme personne. Elle qui vient d’une petite ville d’Irlande, où la scène « drag » fait cruellement défaut. Sa série Not Drag lui est justement venu de ce constat. Comme elle le confie elle-même, « pour moi, il est important de se pencher sur toutes les différentes sous cultures des drag, pas seulement les artistes populaires que le grand public voit. Il est beaucoup plus intéressant de voir à quel point l’acceptation du public est vraiment une question de défi pour la norme sociale du genre et de la sexualité. »

Not Drag a commencé avec ses propres projections de ce qu’elle ressentait face aux modèles choisis. Les cheveux, le maquillage, le style étaient tout pour elle. Cela a ensuite rapidement changé pour ensuite être exprimé sur des modèles féminins et finalement sur elle-même. Grâce à ce projet, elle a fini par créer son propre personnage de drag, ce qui l’a amené à se demander ce que c’était qu’être drag  queen et ce qui lui a donné l’envie de le faire.

Les femmes utilisent l’aspect « drag » comme une forme d’expression sexuelle sans danger, créant des alter ego plus forts que leur moi habituel, le tout dans la sécurité de leurs propres groupes.
Ayant partagé cette expérience, elle a chéri son nouvel ego de drag et elle l’a utilisée pour créer un nouveau sens d’elle-même, à côté des autres modèles avec lesquels elle eu le plaisir de partager le voyage…

 

Galerie
Publié le 25/04/2018