Art

Et si des machines étaient en train de faire mieux que Shakespeare, Rembrandt ou Bach

+1+2+3+4+5

L’union inédite entre les artistes et les ingénieurs est en train d’ouvrir de nouveaux champs des possibles. Personne ne pouvait soupçonner au début du XXIe siècle qu’une intelligence artificielle allait créer des histoires originales, des peintures, des dessins, des films ou des créations de musique originale.

Comme des algorithmes vont être dans un avenir proche capables de fabriquer des émotions humaines mieux que William Shakespeare, Francis Bacon ou Jean-Sébastien Bach, on est en droit de se demander si l’art mondial n’est pas déjà obsolète ?

A l’heure où il existe déjà une intelligence artificielle capable de remplacer un directeur de création pour conceptualiser des spots de pub, où un algorithme utilise l’apprentissage en profondeur qui permet à l’intelligence artificielle d’utiliser les modes d’interaction humaine pour prédire ce qui va arriver, où le réalisateur Oscar Sharp et le chercheur spécialisé en intelligence artificielle Ross Goodwin ont produit le premier film écrit par «un programme » appelé Benjamin, il était temps de faire un point sur ce qui est en train d’arriver et qui risque de bouleverser en profondeur toute les sphères artistiques mondiales.

Maintenant qu’un Rembrandt a été produit à 100% par une intelligence artificielle (après 500 heures de calculs, l’ordinateur a donné naissance à un tableau saisissant totalement inédit), qu’un roman Japonais a été écrit entièrement par une IA et qu’une tonne de films réalisés par des IA sont actuellement en préparation, qu’une chanson des Beatles a aussi été composée par un algorithme, et qu’avec l’AutoDraw de Google tout le monde peut signer des dessins presque parfaits…

Peut-on alors imaginer dès aujourd’hui des intelligences artificielles qui critiqueront demain les nouvelles œuvres d’art produites par leurs confrères robotisés ?

Galerie
Publié le 09/05/2017