Mode

AFTERHOMEWORK(PARIS) : la jeune marque qui sera l’avenir de la mode

+1+2+3+4+5

La nouveauté n’est pas une mode, c’est une valeur. Et c’est pour cette raison que nous voulions vous faire découvrir la jeune marque Afterhomework(Paris) [après les devoirs] créé Pierre Kaczmarek en 2014 alors qu’il n’avait que 15 ans.
C’est grâce à notre amie Elise By Olsen que nous avons pu découvrir ce label d’avant-garde.
Une nouvelle génération ultra-talentueuse est en train de se former sous nos yeux. Presque tous nés au début du XXIe siècle. Les vieillards de la profession d’Anna Wintour à Karl Lagarfeld en passant par Olivier Zahm ou Emmanuel Alt ont vraiment du soucis à se faire. Il est peut-être simplement temps qu’ils préparent tous leur retraite pour laisser place à la créativité, la vraie…

Tu as créé ta propre marque à seulement 15 ans, dans un monde de la mode que tout le monde dit mort et enterré, j’imagine que ce n’est pas ton avis ?
Oui je l’ai créé en 2015 désormais on est 2 je travaille avec ma copine Elena Mottola. La mode est loin d’être morte elle est differente c’est vrai mais je ne pense pas qu’elle régresse.
C’est juste qu’il y a de nouveaux enjeux.
Le monde de la mode est aujourd’hui plus rapide, il est faisable de s’y imposer des lors qu’on a du talent grâce à tout les réseaux sociaux et internet ce qui n’était pas le cas avant donc je pense que la mode c’est mieux maintenant !!

Comme tes parents ne voulait pas que tu délaisse tes études pour la mode, tu as eu l’idée de déposer le nom Afterhomework(Paris) qui veut dire littéralement après les devoirs, c’est tes profs qui doivent être contents ?
Oui c’est ça l’histoire autour du nom de la marque c’est aussi parce que tous mes potes, Elena étaient aussi tous en cours quand j’ai crée la marque donc on faisait tout après les devoirs.
Pour rien de vous cacher mes profs n’étaient pas au courant avant cet année car j’ai eu besoin de sécher quelques heures…

Il y a à peine un mot tu as intégré la styliste Elena Mottola à ta marque. Peux tu nous la présenter ici ?
Elena est désormais mon égal dans la boite, on est associé elle s’occupe de mettre en forme ce que je dessine, c’est elle qui retranscris ca donc elle s’occupe plus de la partie technique ce qui est vraiment important et qui a fait grandir la marque.
Elle s’occupe de tout le stylisme car elle excelle là dedans.

Aujourd’hui, vous décrivez Afterhomework(Paris) comme un label regroupant plusieurs jeunes créatifs parisiens (artistes, musiciens, vidéastes, graphistes, …). Vos amis apportent leurs conseils et favorisent une certaine émulation artistique autour de la création de la collection. Pourquoi ce choix du collectif ?
Oui voilà nous sommes 2 à la base et nos potes nous entourent et nous inspirent.
À plusieurs on est meilleur, on ne s’enferme pas dans notre truc on a des avis extérieur et je pense que c’est aussi utile pour la stratégie de la marque que pour la créativité.

Vous vous dites largement inspirés par l’observation directe des phénomènes de société pour créer vos collections, qu’entendez-vous par là ?
On s’inspire ce que qu’on voit et vis au quotidien donc forcément les phénomènes sociaux nous inspirent, ils peuvent influer nos créations. On les retrouve sous forme de symbole, matière ou forme dans nos collections.
C’est assez léger mais c’est remarquable.
On est jeune, connectés donc ça me parait logique qu’on soit attiré par ce qu’il se passe autour de nous.
Je pense que la mode ne peut ignorer cela.

Dans votre dernière collection SS17 il y a une modèle très intéressante qui se nomme Lola Hollande, ne me dites pas que c’est la fille cachée de notre ancien président ? Ce n’est pas qu’il y a un air de famille mais il est important de vérifier…
Non rien à voir haha !
Ce n’est la fille d’aucun homme politique. Juste une coïncidence au niveau du nom de famille, ça peut arriver.

L’avenir est aux marques indépendantes comme la votre, voulez-vous profiter de cette tribune pour nous présenter les autres labels indépendants qui vous donne des idées ?
Nous sommes très focalisé sur nous même après on ne peut ignorer des marques comme CDG qui vont en se développant tout en restant indépendant. C’est des modèles de marque que nous admirons, rester indépendant c’est un peu le rêve.

C’est Elise By Olsen qui m’a fait découvrir Afterhomework(Paris), comment l’avez-vous rencontré, que pensez-vous de son travail ?
Oui on s’est rencontré sur instagram car on avait le même age. Ça fait plaisir de voir des gens qui entreprennent comme toi. On s’est directement assez bien entendu car on a les mêmes problématiques.
J’aime beaucoup ce qu’elle fait, on shooté une série pour son prochain numéro ensemble.

Vous faites justement partie de la même génération, comment vous la décririez vous cette fameuse génération qui intéresse tant les influenceurs du monde entier ?
C’est difficile de parler de sa propre génération mais de mon point de vue elle est assez fougueuse je ressens une réelle envie d’entreprendre et c’est vraiment super.
Pour ce qui en est de la mode, c’est vrai que ça bouge beaucoup les jeunes désacralisent ce milieu et tentent leur chance c’est cool ça rabat les cartes d’un monde peut être un peu trop figé et hiérarchisé.

Photos by Boris Camaca
Galerie
Publié le 11/05/2017