Mode

Adidas est une entreprise raciste et discriminante en interne

+1+2+3+4+5

Adidas fera toujours partie du problème et jamais de la solution. C’est en substance ce que sont en train de dire chaque jour plus de 200 employés d’adidas qui protestent contre le racisme interne au sein l’entreprise.


Depuis lors, l’état des affaires internes chez adidas est désastreuses. Cela fait plusieurs jours qu’une coalition de plus de 200 employés (qui ne cesse d’augmenter) manifeste au siège américain de la société de vêtements de sport à Portland, en Oregon, contre les disparités raciales au sein de l’organisation.

«C’est une expérience très particulière d’être noir et de travailler chez adidas», explique Julia Bond, designer adjointe dont la lettre à la haute direction d’Adidas la semaine dernière a déclenché les protestations. Dans sa lettre, Julia Bond a décrit les problèmes systémiques de la culture d’entreprise d’adidas en matière de race. Depuis lors, plusieurs autres employés se sont également exprimés.

Adidas a été entaché de plaintes de discrimination depuis l’année dernière, lorsqu’un rapport du New York Time a démontré que plus de 20 employés d’addidas ont dû subir des inégalités raciales au sein de l’entreprise, où moins de 4,5% des employés sont noirs.

«Lorsque cet article du New York Times a été publié, beaucoup de personnes de couleur de la marque se disputaient parce que quelque chose est finalement sorti», explique Julia Bond. « Mais je me souviens m’être assis à mon bureau en sachant que cela ne changerait rien car personne n’a donné son nom. »

Selon Julia Bond, aucun des problèmes mentionnés dans ce rapport, tels que des embauches plus diversifiée, n’a été résolu au cours de la dernière année. En fait, les choses ont même empiré.

Malgré la politique de «tolérance zéro» de l’entreprise, l’utilisation d’insultes raciales au sein de l’entreprise reste une pratique courante, selon le designer Aric Armon, qui travaille chez adidas depuis sept ans. Il dit que les employés noirs sont souvent exploités pour leur culture et leur créativité, mais négligés lorsqu’il s’agit d’opportunités de croissance au sein de l’entreprise.



«Il n’y a pas beaucoup de minorités dans cette entreprise, et celles qui sont ici sont utilisées pour extraire leurs connaissances de la culture afin de vendre des produits», explique Armon.

Selon Aaron Ture, chef de produit chez Reebok, propriété d’Adidas, l’une des principales causes des problèmes de diversité est que la haute direction mondiale de l’entreprise est sourde aux problèmes internes. Il se souvient d’une réunion de la boss de Reebok l’année dernière où la responsable mondiale des ressources humaines Karen Parkin a minimisé les nombreuses plaintes déposées par les employés.

« Comment la signature de l’entreprise peut-elle être:« Grâce au sport, nous avons le pouvoir de changer des vies », mais pas de traiter les minorités de manière égale en ce qui concerne les promotions, les salaires et bien d’autres choses?. Il y a un très grand décalage entre ce que la marque propose et ce que fait la marque. Pour moi, c’est quelque chose que je ne peux pas supporter. C’est pourquoi j’ai ressenti le besoin de m’exprimer, car c’est une question fondamentale. »

En plus des lettres ouvertes envoyées par quelques personnes au sein de l’entreprise appelant au changement, une coalition d’employés d’adidas a également envoyé au conseil d’administration un document de 32 pages décrivant les demandes immédiates auxquelles ils souhaitaient que la haute direction réponde.

Ces demandes comprenaient une représentation de 31% des employés Black et Latinos à tous les niveaux de l’entreprise d’ici la fin de l’année 2021, un engagement global de 50 millions de dollars de ventes mondiales pour financer les communautés noires et de s’associer à des organisations à but non lucratif externes pour collecter 100 millions de dollars par an et mettre ainsi fin au racisme et à l’injustice systématiques autour des Noirs.

La société a répondu cette semaine en annonçant qu’elle investirait 120 millions de dollars au cours des quatre prochaines années dans des initiatives américaines, et elle financerait chaque année 50 bourses pour les étudiants noirs dans les écoles partenaires et embaucherait au moins 30% d’employés noirs chez adidas et Reebok.

La note de service interne n’a été distribuée qu’en Amérique du Nord et non à la société mondiale, mais adidas a également fait une déclaration sur le mouvement Black Lives Matter sur les réseaux sociaux qui décrivait ses nouvelles initiatives.



Bien que les changements soient un pas dans la bonne direction pour l’entreprise, les manifestants ne seront pas satisfaits jusqu’à ce que des excuses publiques aux employés noirs soient émises. Selon eux, les initiatives décrites par adidas ne répondent pas aux problèmes systémiques au sein de l’entreprise en ce qui concerne les agressions des employés ou la formation à la diversité des cadres supérieurs.

« L’argent est une chose très vide, et ce sont toutes des promesses symptomatiques, mais elles ne répondent pas aux changements systémiques qui doivent se produire au sein de la marque », a déclaré Julia Bond, ajoutant que les manifestations se poursuivraient tous les jours à midi devant le adidas Village jusqu’à ce que des excuses publiques soient émises.

Tout le monde reste très sceptique face aux actions d’addidas en pleine communication de crise. La société a décidé de payer du bout des lèvres mais tous les employés sont conscients qu’ils ont accepté de payer pour ne rien changer à leurs méthodes.

Encore une fois, nous aurons de cesse de le répéter, le monde de la mode comme le monde des baskets sera toujours un problème et jamais une solution.

"SNEAKERWORLD WILL ALWAYS BE A PROBLEM AND NEVER BE A SOLUTION" Zoé They Sagan
Galerie
Publié le 15/06/2020