Art

Être un(e) artiste est maintenant considéré comme un métier non-essentiel

+1+2+3+4+5

Voilà c’est officiel : être artiste n’est plus un métier essentiel. Une enquête importante sur 1000 personnes publiée dans le journal singapourien le « Straits Times » révèle que les artistes sont aujourd’hui les travailleurs les moins essentiels.



La publication répertorie les cinq principaux emplois essentiels, les médecins et les infirmières venant en tête, et les cinq premiers emplois non essentiels avec l’artiste à la première place. Les télévendeurs sont apparemment plus essentiels que les artistes, aux yeux des personnes interrogées. Pire encore, même le « social media manager » ou encore l’employé des relations publiques est en meilleur place que l’artiste.

Dans le sondage, 71% des personnes ont tout de même cité l’artiste comme un emploi non essentiel, tandis que 86% ont indiqué que le médecin ou l’infirmière était un emploi essentiel.

L’enquête a été illustrée par des graphiques et des illustrations des différents emplois. L’artiste porte un béret et une moustache. Jeremy Nguyen, un caricaturiste du magazine New Yorker a tweeté une photo soulignant qu’«ils devaient demander à un artiste pour faire ça».



L’artiste britannique Richard Woods a également publié l’enquête sur ses pages Instagram, recueillant des dizaines de commentaires, dont un «Woo hoo !!!» du collectionneur Kenny Schachter et «mieux vaut enlever tous les arcs-en-ciel et les peintures murales de l’hôpital» de la styliste Grace Woodward.

L’enquête a été commandée pour examiner les différents points de vue sur les emplois essentiels à la suite de l’épidémie de la pandémie de coronavirus, l’une des principales conclusions étant que la plupart des sondés seraient en faveur d’une amélioration des salaires pour les travailleurs clés.

Le cabinet d’études de marché responsable des résultats, Milieu Insight, a ensuite publié un article détaillant sa méthodologie. L’enquête a donné aux sondés une liste de 20 emplois dans lesquels ils devaient choisir d’abord les plus essentiels, puis, parmi les autres, les emplois qui ne sont «absolument pas essentiels».

En outre, les travailleurs essentiels étaient décrits dans le questionnaire comme devant répondre à des «besoins humains fondamentaux». Résultat : les artistes ne servent aujourd’hui à plus rien dans l’inconscient collectif. Et pour s’en assurer les français devraient faire le même type de sondage dans le journal Le Monde. Pour voir, juste pour voir la soi-disant « exception française ».



 

Galerie
Publié le 23/06/2020