Mode

Qui va contrôler le monde de la mode en 2016 et au-delà ?

+1+2+3+4+5

L’officialisation de la mode comme un divertissement de masse vient d’être implicitement annoncé à New York à l’occasion de la Fashion Week. Cela peut paraître futile, pourtant les changements vont être sans précédent. La guerre ne fait que commencer. Et une chose est certaine, elle sera télévisée…
Autrement dit, la dernière New York Fashion Week a été la version bêta d’une immense manœuvre financière. Si tout marche comme prévu, le fonctionnement autoritaire et disons le, dictatoriale sera étendue aux autres villes pendant chaque Fashion Week. Vous devez vous demander à cet instant, quel est le groupe qui vient de mettre la main sur l’une des industries les plus puissantes au monde ? C’est simple. Ça tient en six lettres. WME / IMG.

Pour mémoire, IMG est l’un des leaders mondiaux dans le sport, l’événementiel et les médias, opérant dans plus de 25 pays. La société représente et gère certains des plus grandes figures sportives du monde et met en scène des milliers d’événements en direct faisant de l’enseigne le plus grand producteur et distributeur de médias sportifs indépendant au monde. En 2014, IMG a été acquise par WME, principal organisme de divertissement au monde, pour former WME / IMG. Et voici la suite qui est restée en Europe encore secrète. Pourquoi ? Nous allons le comprendre ensemble.

WME / IMG possède aujourd’hui toutes les pièces du puzzle pour contrôler dans sa totalité le monde de la mode. De la société Art & Commerce, qui représente des photographes stars comme Steven Meisel, des makeup artists comme Ms. Westman ou encore des hairstylists comme Mr. Pita. WME / IMG possède aussi Wall Group qui représente des stylistes comme Ilaria Urbinati, qui habille Bradley Cooper, ou encore Micaela Erlanger, qui habille Lupita Nyong’o. WME / IMG possède aussi les modèles d’IMG, comme Mme Kloss, Mme Kerr et Gisele Bündchen. Et travaille en parallèle avec des athlètes comme Serena Williams et LeBron James.
WME représente aussi en parallèle des stars d’Hollywood comme Amy Adams, Michelle Williams et Ben Affleck, il ne suffit donc plus que le « groupe » mette l’ensemble dans un emballage brillant avec un grand arc de pixel, en secouant très fort, et fourguer le tout à un public déjà lobotomisé.

En plus du « service de base » qu’offrait WME / IMG au monde de la mode, à savoir, les lieux, les infrastructures, la sécurité, les lumières, la restauration, il va se rajouter dès demain la création de contenus originaux ainsi que l’intégration et la diffusion des flux en direct.

L’idée de fond étant d’introduire des écrans un peu partout pour que chaque défilé soit diffusé en streaming. Avec une application spéciale Fashion Week sur l’App Store reprenant l’intégralité des shows WME / IMG. Le but étant que n’importe qui puisse avoir le sentiment d’avoir un siège virtuel au premier rang des défilés sélectionnés.

Les créations de contenus originaux en masse vont s’intensifier. Comme par exemple, la production par WME / IMG de documentaires qui suivront des designers (« maison ») et des modèles (IMG) au travers des différents shows.
Dès le mois d’Octobre WME / IMG lancera son tout premier réseau de diffusion en deal exclusif avec APPLE TV. Cela devrait s’intituler « Made 2 Measure (M2M) ».

Un seul objectif donc : centraliser définitivement les semaines de la mode, de New York à Londres en passant par Paris et Milan. WME / IMG désire le contrôle total et absolu. Il possède une trésorerie de plusieurs milliards de dollars. Plus rien malheureusement ne peut les freiner. Nous nous devions de vous transmettre cette INFORMATION.

Où se cache l’avenir de la mode ?
Entre les sociétés WME & IMG. Le géant du divertissement associé au mastodonte du sport business vont désormais exploiter les 13 semaines de la mode à travers le monde, intégrant cela va de soi, New York, Londres et Milan.

L’acquisition d’IMG par WME en 2014 va transformer la mode mondiale en profondeur comme un divertissement de masse supplémentaire. A la même hauteur que le sport, le cinéma, la télévision ou encore l’édition.
Que va t’il se passer pour les derniers « indépendants » de cette industrie, comme Marc Jacobs, Proenza Schouler ou Diane von Furstenberg ?
Galerie
Publié le 13/09/2015