Art

[COMMUNIQUÉ DE PRESSE] UNFIT FOR ILLUSION 2017 STEVE OKLYN

+1+2+3+4+5

UNFIT FOR ILLUSION est un projet de LA SOCIÉTÉ DES INFILTRATIONNISTES.

« UNFIT FOR ILLUSION N’EST PAS UN TEXTE, C’EST UN VIRUS SOUS LA FORME D’UNE CRITIQUE SOCIALE QUI PROUVE QUE LE MONDE DE LA MODE EST UNE ILLUSION HYPOTHÉTIQUE. » STEVE OKLYN

Cette trilogie, que beaucoup présentent déjà comme le Wikileaks du monde de la mode, se présente sous la forme minimaliste de 3 livres qui démontrent comment le monde de la mode, comme toute forme de gouvernement, doit comploter pour survivre :

DAISY CHAIN: 12 pages incluant la première et quatrième de couverture [250 noms]
ECHO CHAMBER: 6 pages incluant la première et quatrième de couverture [100 noms]
COCK RING: 4 pages incluant la première et quatrième de couvertures [50 noms]

Ce que nous analysons, c’est ce que la plupart des gens pensait impossible. Créer un processus de pensée qui évolue au-delà des Situationnistes. Et que nous avons nommé, « les Infiltrationnistes ».
Avec un constat simple :

 

Le SPECTACLE a été remplacé par l’ALGORITHME.

Guy Debord a en 1967 présenté le concept du spectacle dans La Société du Spectacle et STEVE OKLYN a présenté le concept de l’algorithme, en 2016 avec La société des Infiltrationnistes.
Autrement dit, pour infiltrer l’algorithme du monde de la mode les Infiltrationnistes ont dû exécuter et exploiter la version d’un nouvel algorithme à un niveau supérieur.

L’objectif du nouvel algorithme est d’inverser la propagande du monde de la mode.L’Infiltrationniste est un spécialiste de la propagande inversée. Le monde de la mode manipule la scène visible.Les Infiltrationnistes fonctionnent sous la scène invisible.
La Société de l’Algorithme est donc un manuel écrit pour les démunis sur la façon de l’emporter.

Ici, sur ce terrain d’expérimentation disruptif, chaque liste est réalisée grâce à l’ingénierie inversée, qui est l’activité qui consiste à étudier un objet pour en déterminer le fonctionnement interne ou la méthode de fabrication. On parle également de rétroconception.

Notre objectif est bien de destituer le monde de la mode de son pouvoir. Le démunir de son pouvoir en sapant sa légitimité, l’obliger à reconnaître son caractère arbitraire, révéler qu’il opère dans une dimension hypothétique.
Notre objectif est d’exposer le fait qu’il ne fonctionne qu’en tant que circonstance, de rendre transparents ses stratagèmes, ses méthodes et ses tactiques.

Ce monde promeut des idées progressistes tout étant fondamentalement régressif. La génération des baby-boomers qui possède et exploite le monde de la mode est encore intérieurement jeune dans sa pensée mais ses perspectives d’ouverture sont, à leur image, ridées, décrépies, corrompues et condamnées.

Nous sommes dans une ère de rupture qui prend la forme d’une décadence culturelle, à la fois politique, morale et écologique.
Forcement, nous commençons à être émotionnellement épuisés par l’appauvrissement et la destruction de la civilisation occidentale.
Tout ce que nous voyons est commercial et sans âme. La totalité des personnes et sociétés impliquées ici sont organisées comme un virus. Ce virus agit comme une propagande culturelle. L’attribut dominant de cette infection culturelle est un état délirant de l’importance de soi. Il est le code de contrôle culturel de cette époque. Le résultat de 50 ans d’infection culturelle.

Notre société n’a pas un besoin vital de modèles, de créateurs de mode, d’ambassadeurs de marques, et encore moins de la cabale du monde de la mode dont le seul but est l’auto-récompense, l’auto-congratulation, toujours au détriment de la communauté et en particulier de la jeunesse mondiale.

Ils sont aujourd’hui moins de 500 à détenir les règles du jeu qu’ils ont eux-mêmes écrites.

L’ensemble des processus fabriqués par ce petit monde n’est qu’un assemblage de mort. Mort de la beauté. Mort de l’enfance. Mort des droits individuels et de la conscience autodéterminée.

Toutes les personnes assimilées à ce lavage de cerveau sociétal sont coupables de crime de la pensée.
Ils sont organisés pour tuer tout sentiment d’espoir d’une génération entière et TUER littéralement leur conscience.
Ce spectacle n’est que désespoir pour des centaines de millions de personnes privées de leur capacité à développer naturellement leurs propres concepts de bonheur.

Qu’est ce que le spectacle offert par le monde de la mode aujourd’hui, si ce n’est la représentation très inquiétante d’un phénomène mondial de réchauffement culturel.

Cette désintégration de notre culture, de notre histoire est rarement signalée.

STEVE OKLYN à travers les œuvres DAISY CHAIN, ECHO CHAMBER et COCK RING a lancé un avertissement aux lecteurs de ce communiqué : Soyez conscients que chaque jour il existe de plus en plus de signes de la mort imminente de notre espèce humaine, à la fois par le réchauffement climatique de la planète, mais aussi, et avec une rapidité égale, par la mort de notre conscience culturelle commune.

UNFIT FOR ILLUSION est publié et distribué dans une première édition à seulement 60 exemplaires par APAR.TV. Pour plus d’informations, contactez Aurelien Poirson-Atlan à l’adresse suivante : aurelien@apar.tv

UNFIT FOR ILLUSION 2017 STEVE OKLYN
Published and distributed by APAR.TV
For more information:
contact Aurelien Poirson-Atlan: aurelien@apar.tv
Galerie
Publié le 31/01/2017