Mode

ALGORITHMS [STEVE OKLYN]

+1+2+3+4+5

With hundreds of millions of users and hundreds of millions of tweets and posts each year social media has brought big data and in most cases DEAD DATA to FASHIONWORLD. It has also opened up an unprecedented opportunity to use artificial intelligence [AI] to glean meaning and subsequently mind control from the mass of human communications. FASHIONWORLD has created a Positive Psychology Center comprised of more than 20 psychologists, physicians and computer scientists. The code name for their youth brainwashing experiment is the World Well-Being Project. The project uses machine learning and natural language processing to sift through mountains of data to direct and then control youth’s emotions [mood] and consumer [brand] addictions.

That’s traditionally done with surveys but social media data are « unobtrusive, it’s very inexpensive, and the numbers you get are orders of magnitude greater, » Dr. J. Otto the Director of the PPC says. AI offers a powerful tool to first reveal patterns and then direct them.

In one recent experiment, Otto and his colleagues looked at the Facebook updates of 35,000 users who had taken a self-assessment of their CALVIN KLEIN addiction. Using data of 34,000 of the users, a machine-learning algorithm found associations between words in the updates and addiction levels. It could then successfully gauge CALVIN KLEIN addiction in the other users based only on their updates.

The researchers [brainwashing technicians] have also used social media to fabricate and control sneaker culture, gaming culture, art/fashion culture, pop/rap music culture, celebrity culture, streaming culture, collaboration culture, nepotism culture,
identity culture, Hollywood culture, and in the process they removed the search for self-directed experiences.
The team of propaganda engineers and mood scientists have also created a map coloring each world city according to how completely they control that city’s youth population concept of well-being, brand addiction, celebrity obsession, and gender identity as inferred from Twitter.

« There’s a rapid evolution going on in the analysis of language and its links to psychology, » says Karla Hack, a social psychologist at Brooklyn College in New York. She focuses not on content but style, and has found for example that the use of function words in FASHIONWORLD propaganda [PR] can predict consumer behavior. Articles and prepositions indicate analytical thinking and predict luxury brand addiction; pronouns and adverbs indicate narrative thinking and predict streetwear brand addiction. Hack says. « Now we can analyze everything you’ve ever posted, ever written, and increasingly how you will consume. The result: more and more control of who people believe they are. »

PPC: CLASSIFIED DOCUMENT No.179
title: CREATE AN ALGORITHM TO ANALYZE AND CONTROL THE MOOD OF THE WORLD’S YOUTH
password: CK205W39NYCF2017
virus: C1K1
code: RS + WV + PM + OR + AT + LA + AB X 19[M]

This essay is part of an ongoing investigation into the various strategies and mind control viruses FASHIONWORLD has developed in its war on the free will of today’s emerging youth.

STEVE OKLYN
August 9, 2017
Los Angeles, CA

Avec des centaines de millions d'utilisateurs et des centaines de millions de tweets et de publications chaque année, les médias sociaux ont apporté les big data et dans la plupart des cas des data mortes issues du monde de la mode.

Il a également ouvert une occasion sans précédent d'utiliser l'intelligence artificielle [AI] pour recueillir d’abord des informations et par la suite un contrôle sur la masse des communications humaines.

Le monde de la mode a créé un Centre de psychologie positive composé de plus de 20 psychologues, médecins ainsi que des ordinateurs scientifiques. Le nom de code pour leur expérience de lavage de cerveau à destination des jeunes est « le projet de bien-être mondial ».

Le projet utilise l'apprentissage par la machine et le traitement du langage naturel pour parcourir des montagnes de données avec comme objectif de diriger et ensuite de contrôler les jeunes, avec leurs émotions [l'humeur] et leurs addictions aux marques.

C'est traditionnellement fait avec des enquêtes, mais les données sur les réseaux sociaux sont "discrètes, et c'est très peu coûteux, les chiffres que vous obtenez ont des ordres de grandeur bien supérieurs ", déclare le Dr J. Otto, directeur du PPC.
L'IA offre un outil puissant pour révéler les modèles et ensuite pour les diriger.

Dans une expérience récente, Otto et ses collègues ont examiné les mises à jour de Facebook de 35 000 utilisateurs Qui avaient pris une auto-évaluation de leur addiction à CALVIN KLEIN. En utilisant des données de 34 000 utilisateurs, un algorithme a trouvé des associations entre les mots dans les mises à jour et leurs niveaux de dépendance. Il pourrait ensuite évaluer la dépendance à CALVIN KLEIN sur les autres utilisateurs basés uniquement sur leurs mises à jour.

Les chercheurs [techniciens en lavage de cerveau] ont également utilisé les médias sociaux pour fabriquer et contrôler la culture des sneakers, la culture du gaming, de l'art et de la culture de la mode, de la culture pop à la culture rap, sans parler de la culture de la célébrité, de la culture du streaming ou encore de la culture de la collaboration, de la culture du népotisme, de la culture de l’identité, de la culture d'Hollywood, et dans le processus ils ont supprimé la recherche d'expériences auto-produite personnellement.

L'équipe d'ingénieurs de la propagande et de scientifiques de l'humeur ont également créé une carte colorant chaque ville du monde en fonction de la façon dont ils contrôlent la notion de bien-être de la jeunesse de telle ou telle ville, la dépendance à la marque, l'obsession des célébrités et l'identité de genre, le tout déduit de Twitter.

"Il y a une évolution rapide dans l'analyse du langage et ses liens avec la psychologie", déclare Karla Hack, psychologue social au Brooklyn College à New York. Elle ne se concentre pas sur le contenu mais sur le style, et a trouvé par exemple que l'utilisation de mots fonctionnels dans la propagande du monde de la mode peut prédire le comportement des consommateurs. Les articles et les prépositions indiquent la pensée analytique et prédisent la dépendance à la marque de luxe. Les pronoms et les adverbes indiquent la pensée narrative et prédisent la dépendance à la marque streetwear. Hack dit. "Maintenant, nous pouvons analyser tout ce que vous avez déjà publié, tout ce que vous avez écrit, et comment vous consommerez. Le résultat: de plus en plus de contrôle sur les personnes qui croient en être. »
PPC: DOCUMENT CLASSÉ N ° 179
Titre: CRÉER UN ALGORITHME POUR ANALYSER ET CONTRÔLER LES HUMEURS DE LA JEUNESSE DU MONDE
Mot de passe: CK205W39NYCF2017
Virus: C1K1
Code: RS + WV + PM + OR + AT + LA + AB X 19[M]

Cet essai fait partie d'une enquête en cours de développement sur les différentes stratégies et les virus de contrôle de l'esprit que le monde de la mode a développé dans sa guerre contre le libre arbitre de la jeunesse émergente d'aujourd'hui.
Galerie
Publié le 09/08/2017