Art

Alexandre Arnault est le nouveau prince du 21ème siècle, sa définition de l’art devient la loi

+1+2+3+4+5

Soyons clairs. Soyons directs. Le cool c’est le cash en 2018. Et de façon plus radicale le cool c’est le contrôle. C’est pour cela qu’il est important de comprendre que le fils cadet de Bernard Arnault est le nouveau prince des jeunes adolescents et des jeunes adultes. Il va contrôler demain leurs esprits. Sa définition de l’art et du consumérisme devenant la loi.

Comme la France a été envahie par le virus du politiquement correct, nous saurons très rapidement si le virus est au stade ultime seulement si Alexandre Arnault commence à s’afficher avec une fille black. Nous sommes persuadés que ses conseillers recherchent en ce moment même une Meghan Markle pour lui. On peut donc aussi parier facilement qu’il rendra bientôt visite à Kanye et Kim à Calabasas en Californie.

Quelle pression pour un post-adolescent. Devenir à moins de 25 ans le nouveau prince du bon goût culturel.

Dans le détail, Bernard Arnault doit faire en sorte que son fils cadet, Alexandre, soit influent dans l’esprit des jeunes consommateurs du 21ème siècle. En 2016, il achète 80% de la marque de bagages Rimowa. En 2017, il le consacre co-directeur général. Puis en 2018, la collaboration Off-White x Rimowa fait parler d’elle. Est-ce que cela se produit naturellement ou est-ce que Bernard dirige un grand récit culturel centré sur l’héritage d’Arnault ? Nous vous laissons seuls juges.

Pour Alexandre Arnault et son papa, l’algorithme est simple : 10 introductions en bourse + 100 œuvres = 100.000 sacs à main vendus.

Le facteur cool est toujours la raison du changement dans les grands groupes de marques de luxe. LVMH a fait les plus grands mouvements cette année. Kim Jones chez Dior Homme ne nous a pas vraiment impressionné. La collaboration avec l’artiste KAWS et le créateur de bijoux Yoon Ahn étaient toutes des décisions corporatives orientées vers les marchés asiatiques. Après il y a eu Kris Van Assche en tant que directeur créatif de Berluti, et nous ne voyions aucun intérêt pour la jeunesse contemporaine. Il a consacré son temps chez Dior Homme à explorer différentes formes d’expression du punk rock. Est-ce que les clients de Berluti veulent être associés à une forme quelconque du passé culturel de la jeunesse ? La réponse est évidemment non.

Il faut aussi prendre en compte que les méga villes de demain ne seront plus New-York, Los Angeles, Paris ou Hong-Kong mais Mexico, Lagos, Le Caire, Karachi, Mumbai, New Delhi, Jakarta, Singapour, Shanghai et Pékin.
D’ici 5 ans, le summum de la mode mondiale se concentrera à Lagos. Paris sera probablement délaissée par les fashion-week à cause de la détérioration démographique de la capitale française.
Vogue Lagos sera considéré comme l’édition la plus influente des 28 versions nationales de Vogue. Le numéro le plus influent ne sera plus le numéro américain de septembre mais celui du Lagos.

En fait, Vogue Lagos aura plus de rendement publicitaire que toutes les autres éditions. Il aura de meilleures ventes et plus d’influence à travers ses modèles en couverture. Le rédacteur en chef de Vogue Lagos sera Edward Enninful. Son directeur créatif sera Jenke-Ahmed Tailly. Sa responsable culture sera la lumineuse Shala Monroque. Roc Nation Fashion possèdera Vogue Lagos en partenariat avec Conde Nast International. Et on peut facilement dévoiler que Willow Smith sera en couverture du numéro de septembre 2023. Dans le même temps, LVMH ouvrira publiquement de nouvelles branches pharmaceutiques. Et devinez quoi, Alexandre Arnault en sera très probablement le nouveau commandant en chef.

Galerie
Publié le 28/08/2018