Art

THE FUCK Magazine sera t-il l’avenir d’APAR.TV ?

+1+2+3+4+5

Le projet de THE FUCK Magazine est un processus conceptuel axé sur la création d’idées qui créent des doutes sur les organisations qui contrôlent l’esprit de la jeunesse d’aujourd’hui dans le but de faire des profits.

Comme le mot révolution a été réduit à une très faible signification à cause en partie du monde de la mode, nous avons rétabli avec STEVE OKLYN ainsi qu’avec La Société des INFILTRATIONNISTES et sa division 99% YOUTH le vrai sens du concept : révolution sociale et culturelle. THE FUCK Magazine s’inscrit donc dans cette démarche pensant que la violence va remplacer le sexe comme sujet de propagande pour le monde de l’art et de la mode.

Quand on découvre par exemple le dernier numéro daté du mois d’Aout 2017 on voit une alerte sans précédent sur les stratagèmes du monde de la mode. Présentant La Société des IINFILTRATIONNISTES comme un antidote face à la propagande construite par Jefferson hack, Edward Enninful, Imran Amed, Sarah Mower, Olivier Zahm, Holly Shackleton, Adian Joffe, Stefano Tonchi, Katie Grand, Joerg Koch, Ian Rogers ou encore Kevin Ma.

L’alignement de ces « personnages » énumérés sur la couverture est un cryptage, un message codé que STEVE OKLYN a écrit ici de façon très précise. Les listes possédant un pouvoir inhérent. La liste traditionnelle est hiérarchique, organisée par ordre alphabétique ou en utilisant un système numérique.

Mais STEVE OKLYN n’utilise aucune méthode d’organisation. Ces méthodes sont utilisées par les puissants pour imposer et approfondir le contrôle des données.
Sa méthode consiste à créer une perturbation du pouvoir. Il fait des listes pour créer des doutes dans l’esprit des personnes énumérées et pour que le lecteur comprenne le caractère arbitraire du pouvoir social.

Par exemple, Kevin Ma qui est le fondateur de la plateforme HYPEBEAST accolé à Ian Rogers, le patron du digital de LVMH, met indirectement en lumière les « arrangements » éditoriaux qui viennent d’être conclus entre les deux pour contrôler toujours plus drastiquement toutes les publications qui peuvent mettre en lumière LVMH sur HYPEBEAST et ainsi faire croire à la jeunesse que Jeff Koons qui réinvente les chefs d’œuvres des grands maîtres Da Vinci, Titian, Rubens, Fragonard et Van Gogh sur des sacs Louis Vuitton est de l’art et non du commerce.

À l’instar d’un voile, d’une lentille déformée ou d’un médicament qui altère l’esprit, le « charme » du glamour affecte non pas l’objet perçu, mais la personne qui perçoit. THE FUCK Magazine offre indirectement une nouvelle définition.

C’est encore un peu tôt pour avoir le recul nécessaire mais THE FUCK Magazine s’annonce comme la publication la plus radicale de ce début de nouveau siècle. Son but, encore une fois, étant d’exposer que le monde de la mode ne fonctionne qu’en tant que circonstance, de rendre transparents ses stratagèmes, ses méthodes et ses tactiques.
Autrement dit, le monde de la mode est un virus et le rôle de THE FUCK Magazine est d’étudier les algorithmes de cette industrie comme un virologue étudie les virus, non pas pour les transmettre mais pour en fournir un antidote.

"THE FUCK Magazine is a model of intellectually explicit journalism and critique."
STEVE OKLYN
Galerie
Publié le 19/06/2017