samedi 3 décembre 2022

Un chercheur chinois proche du pouvoir explique qu’une « révolution se prépare en France »

Dans le journal nationaliste “Huanqiu Shibao”, un chercheur chinois proche du pouvoir, spécialiste de l’Europe, estime que le scrutin était suivi avec attention à travers le monde, tant les conséquences géopolitiques pouvaient être importantes. Avec le déclin des partis traditionnels, une “révolution” est en germe, juge-t-il.

À l’approche des résultats du second tour de l’élection présidentielle en France, les autres pays jetaient des regards inquiets en direction de l’Hexagone, à tel point qu’“afin d’empêcher Marine Le Pen de gagner, l’Union européenne et les médias occidentaux auraient bien voulu voter à la place des Français”, observe un brin moqueur Wang Yiwei dans le journal nationaliste Huanqiu Shibao. “Car, selon eux, cette élection ne porte pas seulement sur l’orientation future de la France, mais aussi sur l’avenir de l’Europe”, note le chercheur, vice-président de l’Institut de la pensée de Xi Jinping à l’université Renmin de Chine et directeur du Centre de recherche sur l’Union européenne.

L’une des explications à l’intérêt mondial suscité par cette élection réside dans le fait qu’étaient en jeu le statut de la France dans la géopolitique occidentale et sa place dans l’intégration européenne. “La France est la fondatrice et le moteur de l’intégration européenne”, rappelle le chercheur proche du pouvoir chinois, avant d’ajouter :

“Les Français ont conçu l’intégration européenne pour défendre les droits et les intérêts de la France et pour atteindre l’objectif de rendre la France grande et l’Europe à nouveau grande à travers une unité européenne revitalisée.”

L’étendue des possibles, entre un Macron proeuropéen et une Le Pen qui avait menacé de se retirer de l’Union, rendait cette élection déterminante.

“C’est une question de temps”

Wang Yiwei affirme qu’il existe “une profonde tradition révolutionnaire” en France, où les habitants sont naturellement mécontents à l’égard du statu quo et ont des tendances politiques antiélitistes et antiestablishment.

Selon lui, “une révolution se prépare en France”, car les partis français traditionnels, Les républicains et le Parti socialiste, ont totalisé à eux deux moins de 7 %, tandis que l’extrême droite, à laquelle Marine Le Pen et Éric Zemmour appartiennent, a obtenu plus de 30 % des voix au premier tour. “Tôt ou tard, une révolution en France éclatera, c’est une question de temps”, prédit le chercheur chinois.

Related Posts

Next Post

EDITOR'S CHOICE

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.