mardi 18 juin 2024

Le président d’Intermarché : « Fin juin on aura une hausse de 25% de l’ensemble des produits. »

Les gueux : des effets secondaires, 2 ans de travail en plus, rien à manger, interdit de rouler avec critair, quoi d’autre ?

Le président d’Intermarché Thierry Cotillard: « Fin juin on aura une hausse de 25% de l’ensemble des produits. On parle désormais de printemps rouge ! »

 

Invité de la Matinale de CNEWS ce mercredi 15 mars, Thierry Cotillard, président du groupement Les Mousquetaires, est revenu sur les chiffres de l’inflation, évoquant un «printemps rouge» à venir.

L’inflation repart à la hausse. Alors que le trimestre anti-inflation est lancé aujourd’hui par le gouvernement après l’augmentation des prix de 6,2% en moyenne entre février 2022 et février 2023, notamment dans le secteur de l’alimentaire, le président du groupement Les Mousquetaires, Thierry Cotillard, a annoncé un «printemps rouge» à venir avec des hausses de prix allant jusqu’à 25% dès le mois de juin.

«Ce sera au mois de juin, on vit encore sur les stocks qu’on a acheté en début d’année, mais progressivement, dans tous les supermarchés de France, vous allez avoir ces hausses de tarifs, elles ont commencé déjà depuis la semaine dernière, et à la fin du mois de juin on aura effectivement des hausses allant jusqu’à 25%», a confirmé Thierry Cotillard.

500 PRODUITS ANTI-INFLATION

Face à ces hausses importantes, Bercy s’est engagé à organiser un «trimestre anti-inflation» qui résulte d’une négociation avec les distributeurs et les industriels pour fournir aux consommateurs un panier de 50 produits à «bas prix». Une initiative saluée par Les Mousquetaires, mais jugée pas suffisamment importante.

«50 produits cela ne nous suffisait pas, les besoins des Français sont beaucoup plus larges que simplement 50 produits, donc pour ce qui est d’Intermarché on est arrivé à un dispositif de 500 produits sur lesquels on a travaillé nos marges pour baisser les prix», a détaillé le président du groupe.

Quelques jours plus tôt, l’association UFC-Que Choisir avait dénoncé cette opération affirmant qu’il s’agissait d’un «coup de com’» de la part des distributeurs. Une accusation fermement démentie par Thierry Cotillard.

«Non, je ne suis pas d’accord, car je sais ce que ça coûte, nous avons un pôle industriel, c’est-à-dire qu’on fabrique nos produits de marque distributeur, donc c’est Intermarché qui vend à Intermarché et on a décidé de se mettre à zéro sur beaucoup de produits pour la marge de l’industrie et on a également baissé nos marges en point de vente, donc je peux vous assurer que cela va peser dans nos comptes d’exploitation», a-t-il confirmé.

DES PRIX D’APPEL POUR ATTIRER LES CLIENTS

«Le pari que font chaque distributeur, c’est de penser qu’avec ces produits d’appel, on fasse venir plus de clients, et qu’on raisonne en masse de marge créée. Quand on a fait la côte de boeuf à 10,50 euros ce week-end, on a rien gagné, mais par contre on a eu du trafic dans nos points de vente», a abondé le président du groupe Les Mousquetaires.

Dans le détail de l’organisation de ce panier anti-inflation, le groupe a annoncé ne pas attendre les affichages et les logos proposés par le gouvernement, qui arriveront dès la semaine prochaine en magasin : «on a déjà balisé ces produits dans nos enseignes», a assuré Thierry Cotillard.

 

Related Posts

Next Post

EDITOR'S CHOICE

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.