Cinéma

La génération TikTok va t-elle remplacer Netflix et Disney+ par Quibi ?

+1+2+3+4+5

Il y a 3 questions qui vont obséder et affoler le monde des médias en 2020.
1. Est-ce que la génération TikTok va remplacer Netflix et Disney+ par Quibi ?
2. Est-ce que le format de 10 minutes va remplacer le format classique d’une demi-heure ?
3. Est-ce que JOKER deviendra la série à succès de la nouvelle plateforme de streaming Quibi ?

Concernant cette dernière question, c’est ce que l’on a conseillé à Jeffrey Katzenberg, fondateur de la plateforme. Grâce à nos techniques de journalisme prédictif, nous lui avons démontré algorithmiquement pourquoi il devait produire la nouvelle série JOKER qui deviendra automatiquement le plus gros succès d’audience mondiale pour sa plateforme de streaming. Concernant les deux premières questions, voici notre point de vue dans le détail.

Quibi est la première plateforme vidéo mobile qui va véritablement changer les habitudes de consommation des adolescents dans le monde en pariant non pas sur un nouveau modèle de production de divertissement mais sur un nouveau modèle de consommation.
Il y avait déjà eu les avant-gardistes Blackpills qui avaient les premiers tentés de lancer des séries courtes sur mobiles puis les losers Studio+ qui avec l’aide de Canal+ avaient voulu copier le mouvement, mais tout s’était très mal terminé. C’était en même temps mathématique. Blackpills et Studio + avaient 100 millions d’euros alors que Quibi a eu plus d’un milliard de dollars. Les uns avaient les moyens d’AB Productions et les autres étaient en capacité de payer en moyenne 125.000 dollars la minute de production. En moyenne 7,5 millions de dollars pour une heure d’images, c’est l’équivalent de ce que peut coûter l’heure de Game of Thrones ou de Stranger Things. Loin d’Hélène et les garçons donc.

La plateforme fondé par Jeffrey Katzenberg va être lancé dans un mois et risque selon nos informations d’exploser enfin le marché de Neflix et de Disney+. La société a déjà dépensé 1,4 milliard de dollars juste pour produire 7000 épisodes courts où vous pourrez bientôt retrouver des talents comme Laurence Fishburne, Bill Murray, Steven Spielberg, Guillermo del Toro ou encore Ridley Scott derrière l’écran de votre téléphone.

On a pu plonger avant tout le monde dans les programmations originales (extrêmement bien produite) de Quibi qui comprend les émissions de téléréalité « Chrissy Court », le seul programme de la plateforme qu’on a trouvé sans aucune pertinence. Pour le reste, vous découvrirez bientôt « After Dark » une série d’horreur écrite et créée par Steven Spielberg qu’on a trouvé incroyable grâce à l’idée de départ : c’est la première série qui ne peut être visionnée que la nuit. On a aussi pu plonger dans le projet : « Tuez les Efrons », une sorte de tv réalité de survie avec Zac Efron et son frère, où le duo est envoyé dans des régions éloignées du monde. Et puis on a pu découvrir « Frat Boy Genius », un drame autour de Snapchat et son fondateur Evan Spiegel qui risque de faire un carton. Mais notre coup de cœur a été pour une série documentaire qui montre ENFIN l’histoire naturelle d’un point de vue féminin. Un sans faute d’une pertinence incroyable.

Contrairement à toutes les autres plateformes de streaming telles que Netflix, Prime Video et Hulu, le contenu de Quibi est spécialement conçu pour être uniquement diffusé sur des téléphones portables, exactement comme l’était la plateforme Blackpills. Tout peut-être visualisé en vidéo horizontale ou verticale, l’utilisateur peut basculer vers l’un ou l’autre dans la même vidéo. Au lieu d’épisodes télévisés classiques d’une demi-heure le contenu de Quibi sera diffusé en chapitres d’épisode de 10 minutes.

En misant uniquement la distribution des contenus sur mobile, Quibi amorce l’idée que désormais les abonnés regarderont seuls les séries sur leur téléphone et non plus à plusieurs sur leur téléviseur. Avec de courts épisodes, ce modèle suppose que les utilisateurs des séries quand ils n’auront pas prévu de le faire. A un arrêt de bus ou de métro, loin de chez eux, en commandant de la nourriture à emporter ou dans n’importe quel file d’attente. Quibi va tuer définitivement le temps libre. Ces petits temps ou tout un chacun pouvait penser.

Le business modèle de Quibi est de tuer l’ennui, on le sait parce qu’on a longtemps travaillé sur le sujet. Quibi veut ouvertement « satisfaire votre envie de zéro contact humain ». La campagne de lancement est d’ailleurs hors norme. L’un des spots jouant sur le tabou de la mort a déjà été vu par 17 millions de jeunes sur Youtube.

Nous avions travaillé en profondeur sur ce sujet pour écrire 3 ans avant le lancement de Quibi la charte éditorial de la même plateforme mais qui était 100% française. En étant consulté il y a plusieurs années au pré-lancement stratégique du sosie de Quibi mis en orbite par Daniel Marhely, Patrick Holzman et Xavier Niel nous savions qu’ils avaient à l’époque un peu trop d’avance. Ils avaient voulu être les premiers à lancer, bien avant Canal +, l’idée de produire en masse des séries courtes pour mobile pensant comme nous que les formats de 10 minutes allaient pour les nouvelles générations remplacer les formats d’une demi-heure. Comme quoi avoir 3 ans d’avance c’est bien mais avoir un milliard d’euros c’est mieux. Si prochaine fois il y a, Xavier Niel devra décaisser 20 fois plus pour ne pas se faire dépouiller, encore une fois, par les américains.

Parce qu’après la fermeture des plateformes Blackpills et Studio+ qui avaient eu le courage d’investir des dizaines de millions d’euros pour faire émerger dans le monde ce nouveau format, c’est bien Quibi qui va récupérer et absorber tous leurs efforts stratégiques, économiques et artistiques. Il est temps de trouver une solution définitive pour arriver à rivaliser à Paris avec Los Angeles sans à chaque fois se faire voler les concepts. Les français ont les idées compliquées mais les américains ont l’argent facile. Et tout le monde sait qu’au 21e siècle ce n’est jamais celles et ceux qui ont les meilleures idées qui gagnent mais celles et ceux qui peuvent payer pour les développer.

Galerie
Publié le 01/03/2020