Ads

#Interview #MilanRubenKappen #YoungDirectorAward

+1+2+3+4+5

Vous venez de gagner un prix au prestigieux YDA , c’est une reconnaissance et un immense clin d’œil de la profession quel a été votre sentiment en l’apprenant ?
You just won a prize at the prestigious YDA, it’s a big acknowledgement of your work from the industry, how did you feel when you first heard of your win ?

I was very excited… and nervous! A fellow student of mine won the prize some years ago and ever since she works successfully directing commercials – so I knew it was a big deal and that I should cut a fine figure. I was also like « fuck, now I started something » – questioning if I was ready for bigger commercial jobs. But I love to keep testing my boundaries and ’till now it figured out very well.
J’étais très heureux… et très nerveux ! Un de mes amis étudiants a gagné le prix il y a quelques années et depuis elle a réalisé beaucoup de publicités et a reçu beaucoup d’offres. Donc, je sais ce qu’implique ce prix et que je dois désormais faire bonne figure. Mais je savais que j’avais fait le grand saut, me demandant si j’étais prêt à gérer des projets plus importants. Mais j’adore tester mes limites et jusqu’à maintenant, je crois que je m’en suis bien sorti.

Quel est le film dont tu es le fier ?
Which movie are you the most proud of ?
A narrative musicclip called « Allein » (Alone). I was nineteen years old, put all my money together and wrote, produced, directed, edited and financed this musicclip on 35mm to a song that I chose. A song that I really loved. I never shot on film before that day and only had money for a 4-to-1 shooting ratio – which is really low. But I put my vision perfectly in picture and was able to sell it to ARTE.
Un clip marratif, Alone. J’avais 19 ans et j’ai investit tout mon argent pour écrire, produire, diriger, distribuer et financer ce film en 35mm. J’ai choisi une chanson que j’aimais vraiment. Je n’avais jamais utilisé de pellicule avant ce tournage. En fait, je n’avais jamais eu assez d’argent pour autre chose qu’un 4:1. Mais je suis arrivé à mettre exactement ce que j’avais en tête sur pellicule et j’ai vendu le film à Arte.

Et celui dont tu as le plus honte ?
And which one are you the least proud of ?
In a way I love all my short films – even the ones I’d make completely different today. I learn with each and every single minute movie I make and tell stories with – so I’m proud on all of them. But there was one short I made as an entrance test for a german filmschool and speculated on the taste of the admission jury. A drama with a « Looser » protagonist ending in a shooting spree with direct social criticisme. It turned out to be my least honest film concerning the writing and directing. But I didn’t get accepted at that school and learned a valubale lesson: always be true to yourself. Next year I was admitted to two of germany’s best film schools, only admitting authentic works of mine!
En un sens, j’aime tous mes films, même ceux que je referai totalement autrement aujourd’hui. J’ai appris de chaque film et de chaque minute que j’ai tourné, donc je suis plutôt fier de chacun. Cela dit, il y a un court métrage que j’ai fait pour entrer dans une école de ciné allemande en spéculant sur le goût du jury. Un drame avec un « loser » qui se finissait dans une sorte de folie de critique social. Le film s’est révélé être le moins personnel que j’ai fait. Je n’ai pas été accepté à l’école et j’ai appris une vraie leçon : toujours être honnête avec soi-même. L’année suivante, j’ai été admis dans deux des meilleures écoles d’Allemagne, en proposant seulement des travaux authentiques.

Comment définirais tu ton style ?
How would you describe your ‘style » ?
Storydriven!
And because I like to tell very different stories I experimented a lot with style.
To every story fits a specific look and a specific kind of acting etc. A Sitcom requires different visual and acting language than a serious drama or a faked documentary. Still all three can deal with the same subject.
Once I made a short film starting as an american sitcom and deconstruct the story to a very dark drama. While the story and contend transformed I slowly changed the whole visual style, too. From glorious bright colors, impressive clean camera movements and set to a simplistic, abstracted set with desaturated colors and shoulder camera. And also from the kind of acting and staging… But even the change of style fitted to the story because the main characters shifted and a way just that specific.
So my style is storydriven and my stories variate a lot. But odd characters, loneliness and tragic comedy appear quite often in my films.
Mené par la narration. Et comme j’aime raconter beaucoup d’histoires, j’expérimente beaucoup de styles. Pour chaque style correspond une ambiance particulière et un jeu d’acteur spécifique. Un sitcom a besoin d’autres éléments qu’un drame ou un faux documentaire. Même si les trois peuvent parler du même thème.
J’ai réalisé, une fois, un court qui commençait comme un sitcom américain pour le déconstruire jusqu’à devenir un drame très noir. En même temps que l’histoire évoluait, je changeais doucement le style visuel. De couleurs lumineuses et des cadres propres, jusqu’à un cadre simpliste et abstrait, terne, avec une caméra à l’épaule. Dans le même temps, le jeu d’acteur changeait, suivant l’évolution des personnages principaux.
Donc, mon style est mené par la narration, avec des histoires qui varient énormément. Mais j’avoue que les personnages étranges, la solitude et le tragi-comique apparaissent souvent dans mes films.

Dans toutes les catégories, quel est le film qui représente le plus ta génération ?
Among all categories which film do you think is the most representative of your generation ?
Hard to tell. The obvious one would be webfilm but I didn’t see brave enough entries there or a new, fresh way of storytelling. I think it has potential for the future but my Generation first has to figure out what the fuck to do with the still quite new medium internet. So maybe Test-Commercial is a good representative. A lot of free working mentality is in there- make good work for free in hope of future success. Generation internship. Also generation try out. It became so much cheaper producing a short clip in comparison to a few years back with dslrs and editing capable devices at consumer prices….
Dur à dire. Le plus évident serait les webfilms, mais iça n’implique pas assez de changements selon moi, pour révolutionner le storytelling. Il y a là un potentiel pour l’avenir, mais ma génération doit d’abord comprendre ce qu’elle doit foutre de ce nouveau média internet. Peut-être que le travail autour de fausses publicités est représentatif. Beaucoup de liberté de penser. C’est la génération stagiaire. Génération expérience. Produire est devenu tellement moins onéreux…

Le film court qui t’a le plus bouleversé sur internet ?
Which short film from the web moved you the most?
None of them really moved me, sorry.
Aucun ne m’a jamais réellement ému, désolé.

Quel est le film le plus prémonitoire que tu as vu ?
What’s the most promonitory movie you’ve ever seen ?
Babel from Alexandro Inaritu
Babel d’Alexandro Inarritu.

Quelle serait la photo qui définirait le plus l’idée de la Jeunesse ?
Which photo would be the best representation of the idea of youth ?
A naked midgnight bath of drunken friends in the ocean.
Un bain de minuit, nu, d’amis saouls dans l’océan.

Il y a aujourd’hui plus de jeunes réalisateurs que de jeunes écrivains. Il y a de plus en plus de chaînes Vimeo que de manuscrits publiés. Est-ce que les images sont en train de définitivement remplacer les mots ?
Nowadays there are more young directors than young writers, there are more vimeo channels than published manuscripts, do you think images are now totally replacing words ?
No. Pictures and Words are something completely different, each having possibilities of showing, telling something the other hasn’t. They will always co-exist.
Non. Images et mots sont totalement différents. Chacun ayant la possibilité de montrer et raconter quelque chose que l’autre ne voit pas. Ils coexisteront toujours.

Les vieux disent que c’était mieux avant, tu es de ceux qui pensent que ce sera mieux après?
Eldery use to say « it was better before ». Do you think « it will be better tomorrow » ?
I think it’s better to concentrate on the present…
Je pense qu’il vaut mieux se concentrer sur le présent.

Galerie
Publié le 12/08/2014