Ads

Quel avenir pour la production audiovisuelle et cinématographique ?

+1+2+3+4+5

Le tournage de Mission Impossible 7 a été annulé. Comme le tournage de Jurassic World 3, du nouveau Batman ou du «Morning Show» d’Apple. Et dans un monde post-covid-19, les sociétés de production devaient en urgence trouver une solution pour éviter un effondrement économique.


Ce n’est pas encore officiel mais les plus grandes sociétés de production ont d’ores et déjà prévu l’avenir pour éviter de mettre la clef sous la porte. Ils ont un plan. Une stratégie et des tactiques qu’on va vous dévoiler ici même si on nous a conseillé comme toujours « de ne pas laisser ses informations aux yeux de tous ».

Nous avons des ami(e)s qui travaillent chez Warner Bros, Paramount, Hulu, CBS, Disney et Netflix, et tous nous racontent la même chose. Ils sont tous en train de métamorphoser leur business modèle. Ils ne le font pas avec gaité de cœur et encore moins aux yeux de tous mais ils le font. Et vite. En même temps, c’était ça ou la mort.

En regardant des séries sur Neflix personne ne pense que vous consommez en une semaine la production de trois ou quatre ans. Comme il n’est plus possible de tourner de nouvelle saison, les géants du streaming ont du trouver une idée. Un moyen de contournement. Légale si possible.

Ce moyen ils le trouvent grâce aux sociétés de production de jeux vidéos. Plus particulièrement en essayant tous en même temps de signer un deal avec la société Epic Games (le créateur de Fortnite et de Pokemon Go). Chez eux, le téléphone explose. Personne là-bas n’a jamais travaillé autant.


Tout le monde veut en même temps les mêmes outils de réalité virtuelle créés par des sociétés comme Epic Games. Les étoiles montantes des effets spéciaux sont en ce moment les nouveaux dieux. Comme ils sont les seuls à savoir créer des décors virtuels générés par ordinateur pour des films et des séries, tous les services de streaming signent des chèques sans provision.

Les grands studios comme Warner Bros, Paramount, Hulu, CBS, Disney, Netflix peuvent aujourd’hui mourir sans ces décors virtuels générés par ordinateur. Cette nouvelle technologie de pointe est le nouvel or noir. Sans elle, plus de contenu.

Pour être précise, les nouveaux studios de tournage où vont travailler maintenant les acteurs seront des salles entourés d’écrans en résolution 4K. Ce qui permet d’incruster facilement n’importe quel décors de fond. D’une navette spatiale en passant par une forêt ou une banquise, tout est possible puisque tout est virtuel.

C’est ce qui a déjà été utilisé pour la production du film « The Irishman » ainsi que pour de la série tv « Mandalorian » de Disney. La toile de fond dans le désert, par exemple, est fausse, tout a été généré par la technologie Unreal d’Epic Game.

Le monde entier va suivre ce changement de paradigme. De l’Inde à l’Afrique en passant par l’Europe. L’avantage de ces nouveaux décors virtuels c’est qu’ils peuvent être fabriqué par des freelances depuis chez eux. Ce qui va aussi permettre de réduire les temps de production.

Les paysages virtuels sont le futur de la production de film.


 

Comme plus une seule équipe de tournage va pouvoir se déplacer de pays en pays, tous les films à venir ont été annulé. De «Batman» à «Jurassic World 3» en passant par le «Morning Show» d’Apple ou encore «Mission: Impossible 7» (la Paramount Pictures a tourné en Italie jusqu’à ce que le coronavirus frappe).

Par contre, la pré-production de la saison 3 de « The Mandalorian » est en cours. Simplement parce qu’ils peuvent s’appuyer sur des paysages virtuels.

L’écran vert c’est terminé. Trop 20e siècle. Au 21e siècle ça sera uniquement une technologie basée sur l’écran LED. Cette technologie permet un gain de temps énorme (pas de post-production) face à l’écran vert qui oblige de faire tourner un acteur puis d’ajouter le décors plus tard. Contrairement aux fonds verts, les écrans LED permettent en plus aux acteurs de voir le paysage virtuel et d’interagir avec lui en temps réel.

Demain, tout va être shooté en huis clos.

 

En France, beaucoup de sociétés de production savent d’ores et déjà que l’avenir de leur métier va se poursuivre uniquement dans des studios. Les tournages à l’étranger vont être impossible à organiser. Et les français vont aussi devoir se tourner discrètement vers la technologie des jeux vidéo pour redémarrer les tournages de films.


Par chance et parce qu’il n’y a pas que des mauvaises nouvelles, il est très probable que l’augmentation de la demande va faire baisser les prix des studios LED. Aujourd’hui il existe à peine une douzaine de ces lieux dans le monde. Sauf que d’ici la fin de l’été, leur nombre va plus que doubler.

Si vous voulez en savoir plus. Je reste à votre disposition.

Galerie
Publié le 27/04/2020