Ads

#UnfollowMe : Stop à la surveillance de masse par Amnesty International

+1+2+3+4+5

final.img_assist_custom-949x523

Refus massif de la surveillance de masse des Etats-Unis

Les « Cinq yeux »
En juin 2013, Edward Snowden révélait les agissements abusifs de l’Agence Nationale de Sécurité (NSA).Les États-Unis procèdent une surveillance de masse des communications et partagent ces informations avec l’Australie, le Canada, la Nouvelle-Zélande et le Royaume-Uni au sein de l’alliance dite des « Cinq yeux ».

Une majorité contre la surveillance de masse
D’après un sondage réalisé dans 13 pays, 71% des personnes interrogées sont opposées à ce que les Etats-Unis surveillent leur usage d’internet.
Dans les pays des « Cinq yeux », les personnes s’opposant à la surveillance américaine (70 %) sont plus de trois fois plus nombreuses que celles qui la soutiennent (17 %).
Même en France, le pays où l’opposition à la surveillance est la moins forte, la majorité des sondés (56 %) restent hostiles à une surveillance indiscriminée exercée par les Etats-Unis ou par leur propre gouvernement.

Une majorité pour la transparence et la protection des libertés
Des gouvernements tentent de justifier l’interception systématique et indiscriminée de données personnelles par le soutien des citoyens face à une menace terroriste. Le sondage révèle au contraire une hostilité nette à de telles intrusions dans la vie privée. La nécessite de supervision par une entité indépendante de toute surveillance d’internet fait également l’objet d’un quasi consensus.

IMAGE d'ecran 2015-03-19 à 17.00.17

IMAGE d'ecran 2015-03-19 à 17.00.38

IMAGE d'ecran 2015-03-19 à 17.01.11

IMAGE d'ecran 2015-03-19 à 17.01.35

IMAGE d'ecran 2015-03-19 à 17.01.53

IMAGE d'ecran 2015-03-19 à 17.02.11

Un monde post-Snowden

Nos gouvernements surveillent tout ce que nous faisons sur Internet. Les documents qu’Edward Snowden a publiés il y a deux ans ont révélé que des agences de sécurité des Etats-Unis recourent à la surveillance de masse pour rassembler, stocker et analyser des millions de communications privées à travers le monde.

« Nous avons des agences qui entrent dans la chambre à coucher des gens en passant par leur webcam. Et elles rassemblent chaque jour plusieurs milliards de données de localisation de téléphones portables. Elles savent quand vous prenez le bus, où vous êtes allé au travail, où vous avez dormi, et quels autres téléphones portables ont passé la nuit chez vous. »
Edward Snowden

Nos responsables politiques nous disent qu’ils ont besoin de pouvoirs renforcés en matière d’espionnage pour pouvoir attraper les « terroristes ». Rien ne prouve cependant que la surveillance de masse les y aidera. Dans les années précédant les attentats parisiens, les services de sécurité avaient identifié les suspects comme des menaces potentielles, avant de les exclure de leur liste. Aucune masse de données personnelles, aussi vaste fût-elle, n’aurait pu y changer quoi que ce soit.

Qui plus est, en surveillant de la sorte les populations, les États tournent le dos à des principes de droit de longue date. Ils considèrent tous leurs citoyens comme des malfaiteurs présumés et jugent le moindre détail de notre vie privée suspect.

« Quand nous vivons dans une période de conflit, où nous sommes confrontés à de graves menaces étrangères, il est important de protéger nos valeurs. Car c’est dans ces périodes de panique que l’on perd des droits. »
Edward Snowden

5_eyes_long-form_white.img_assist_custom-950x350

Empêchez-les de vous surveiller
Agissez

Galerie
Publié le 19/03/2015