Art

Pourquoi l’homme qui lit devient-il soudainement sexy ?

+1+2+3+4+5

Une tendance de fond est en train de naitre, sans qu’on s’y attende, du jour au lendemain, plusieurs magazines affirment que l’homme qui lit devient forcement sexy. L’objet ou la cause de cette affirmation est un compte Instagram « Hot Dudes Reading Official » qui cartonne avec pas moins de 128000 followers au compteur.
L’idée est simple, poster le portrait d’hommes en train de lire dans le métro. Ni plus. Ni moins. Seulement 13 photos pour l’instant et internet se déchaine. Comme un besoin inconscient du retour au papier et surtout du retour à l’homme qui pense, qui s’arrête une seconde pour retrouver le temps perdu.
Étonnant, quand l’on sait que l’homme qui lit hérite d’une image désastreuse depuis des décennies. Plus encore que le Geek ou le Nerd, qui ont réussit bien avant le lecteur à revenir aux goûts du jour. L’homme qui lit, lui, a souvent été vu comme acariâtre, timide avec de grosses lunettes, n’allumant sa télévision que pour regarder la dernière émission littéraire encore en vie et passant ses week-end dans un endroit en voie de disparition, à savoir, une librairie.
Ce n’est pas pour nous déplaire, loin de là, nous qui nous efforçons modestement, depuis des années, de remettre le livre au centre des réflexions contemporaines, autrement dit, d’essayer de le rendre à la mode. Il suffisait simplement de photographier des lecteurs dans le métro. On s’en veut vraiment de ne pas y avoir pensé avant.
Nous sommes maintenant en droit de nous poser la question suivante. Est-ce que l’industrie de la mode et de la publicité va récupérer ce phénomène à peine éclos ? Imaginez que partout dans l’espace collectif, soudainement, on ne voit plus que des hommes en train de lire pour vendre une voiture, de la mousse à raser ou encore le dernier parfum en vogue.
Pire, imaginez, dans le même temps que les écrivains eux-mêmes deviennent à leur tour « so sexy », on retrouverait alors Modiano dans en affichage Métro pour une campagne Peugeot, Kundera pour une campagne Prada et Houellebecq en 4×3 pour un shampoing l’Oréal.
En attendant, nous, de notre côté, nous avons lancé « reading_is_the_new_sexy » sur Instagram, à vous de juger !

« Il se passe, entre un roman et son lecteur, un phénomène analogue à celui du développement des photos, tel qu'on le pratiquait avant l'ère du numérique. »
Patrick Modiano
« Ce que le lecteur veut, c'est se lire. En lisant ce qu'il approuve, il pense qu'il pourrait l'avoir écrit. Il peut même en vouloir au livre de prendre sa place. »
Jean Cocteau
Galerie
Publié le 12/02/2015