Art

Gutenberg 2.0 existe : lumière sur 9 artistes qui réinventent le livre de demain

+1+2+3+4+5

En quoi les nouvelles technologies et l’ère Internet modifient-ils le rapport à la création, le travail de l’écrivain et les oeuvres elles-mêmes ? Aujourd’hui le numérique pose la question de l’avenir du support papier. Ces projets artistiques exploreront les différentes facettes du livre en tant qu’objet ainsi que son évolution au cours du temps.
La plateforme indépendante d’édition Blurb et le studio d’arts graphiques Jotta ont mandaté neuf artistes et designers pour le projet créatif « Unbinding the Book ». Chacun dans leur discipline, ils s’interrogeront sur l’avenir du livre, de la place des auteurs et de la lecture dans notre société avec comme point de départ ses variations futures.
Blurb se positionne ainsi comme le premier acteur de l’auto-édition à proposer une réflexion aussi ambitieuse sur les mutations du livre et son avenir.
Ces neuf nouveaux projets créatifs seront présentés lors de la London Art Book Fair, du 25 au 28 septembre à la Whitechapel Gallery, avant de voyager à San Francisco puis New York.
En attendant, présentation en détails des neuf projets de ces Gutenberg 2.0 qui, nous en sommes sûr, seront l’incarnation du lancement révolutionnaire de la mutation du livre qui est en marche.

The collaborative Book by Callum Copley
Callum Copley a créé trois livres, avec comme ambition de modifier la structure même d’un livre en envisageant un processus de lecture davantage collaboratif, permettant à deux ou trois lecteurs de profiter d’un livre en même temps. Chacune de ces oeuvres remet en question la lecture solitaire invitant d’autres personnes à venir participer. Sur chaque page de ses livres, le texte apparaît deux fois, avec une rotation à 180°, permettant ainsi à plusieurs lecteurs, se situant des deux côtés d’une table, de le lire simultanément et donc d’offrir une chance aux différents participants de discuter de ce qu’ils lisent. Un autre livre encourage le public à lire par-dessus l’épaule de quelqu’un.

Callum photo_LD

Callum_LD

 

The interactive Book by Camille Leproust & Andres Ayerbe Posada
Le collectif NOOT (Camille Leproust & Andres Ayerbe Posada) a créé un livre interactif dont le contenu change de façon subtile suivant l’activité du lecteur. C’est en examinant l’avenir du support papier que le projet de Camille Leproust est né ; explorer le livre en tant qu’objet physique, ainsi que l’évolution de sa valeur au cours du temps. Le livre a été imprimé sur un papier thermal qui sera chauffé à chaque fois que quelqu’un commencera à le lire, ce qui entraînera le noircissement progressif du papier. Le lecteur dispose d’environ quatre heures pour lire le livre, avant qu’il ne devienne entièrement noir.

Fragment 18_LD

Livre LD_1

Livre LD_2

The book-radio by Margaret Hall
Le « livre-radio » de Margaret Hall est un objet mystérieux, dont les pages sont maintenues refermées par des clous en cuivre, reliées par des fils de façon à former le circuit d’un émetteur, qui transmet sans cesse les mots qu’il contient en une boucle infinie. Ce livre ne pas à proprement parler être mis en rayon : le texte attend plutôt l’auditeur qui écoutera la bonne fréquence. Spiritual Radio, publié en 1925, développe la vision qu’avait l’Archevêque F.H. du Vernet (un ecclésiastique passionné de radio) de cette technologie naissante comme force électrique chargée de spiritualité et capable de servir de médium à la sensibilité de l’homme et à la volonté transcendante de Dieu. Une édition unique du livre sera reliée à la main par Canterbury Bookbinders avant d’être convertie en émetteur FM parfaitement fonctionnel, qui diffusera le texte audio enregistré par l’écrivain et éditeur Mark Pilkington de Strange Attractor Press.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Livre LD

The illuminated Book by Vince Koloski
Vince Koloski a transformé le poème The Love Song of J. Alfred Prufrock de T.S. Eliot en un livre illuminé. La couverture ou disons l’étui du livre est une petite commode à tiroirs, dans un style début XXe. Elle contient 4 tiroirs reliés les uns aux autres qui, une fois retirés de la commode et placés sur le côté, forment un livre plié en accordéon. Chaque tiroir du livre contient des vêtements d’homme d’époque recouverts d’une feuille transparente en acrylique. Chacune des « pages » en acrylique est gravée au laser avec une partie du poème d’Eliot. La tranche des pages est illuminée grâce à des LED de couleurs, cachées dans des guides le long des tiroirs. La lumière des LED donne l’impression que le texte rayonne avec force, tout en permettant aux lecteurs de voir à travers la page en acrylique et le texte qu’elle affiche pour distinguer la chemise, le pantalon, les chaussettes etc. au fond des tiroirs. Le texte semble flotter par-dessus les accoutrements de la vie de Prufrock.

livre LD

Vince atelier LD

 

The moon Book by Helen Schell
Helen Schell a réalisé un livre de grand format sur la Lune en utilisant des matériaux intelligents qui réagissent à la lumière, de façon à ce que les visiteurs puissent utiliser leur téléphone ou leur appareil photo pour créer différentes version du livre selon leur flash et les conditions d’éclairage. Helen Schell s’est spécialisée dans les oeuvres sur l’exploration de l’espace, avec, au cours des 2 dernières années, un projet nommé Moonshot: First Woman on the Moon. Cette nouvelle oeuvre prend place dans la continuité de ses recherches. Ses livres précédents ont réussi à atteindre presqu’un mètre de haut et utilisaient des techniques expérimentales comme des illusions d’optique et des perspectives extrêmes pour exprimer la nature de l’espace et des engins spatiaux. En tant qu’Ambassadrice de l’Espace pour l’agence européenne Space Agency, Helen Schell est une véritable spécialiste de la Lune et des missions qui ont cherché à l’explorer.

book Helen

book moon

Helen book 2

The digital Book by Carlin Brown
Carlin Brown s’intéresse à l’exploration du fossé qui existe entre des matériaux exclusivement virtuels et la création d’un objet d’art tangible. Pour ce projet, et en utilisant uniquement des techniques numériques comme la programmation Internet, des infographies, des captures d’écran etc., Brown a transposé l’expérience virtuelle dans le monde réel, sous la forme d’un livre. En recontextualisant ces objets issus du Web dans les pages d’un livre, l’oeuvre décrit et questionne la façon dont Internet a commencé à dominer l’expérience hors ligne. La narration sous-jacente de ce projet suit le combat interne de l’artiste entre son désir compulsif de rester connectée au monde numérique et l’allure intrinsèque conférée par les techniques analogiques.

Book

colors

The research-led Book by Kate Morell
Le projet de Kate Morell, Hoofdletters, Tweeling-en Meerlingdruk ou An experiment in offline and analogue reading for a postdigital era, est un livre inspiré de la recherche. Il s’agit d’une réédition numérique issue d’une innovation de 1958 autour de la composition typographique, qui a été retracée dans un film numérique associé. Le professeur et docteur George van den Bergh était un avocat hollandais, astronome amateur et inventeur. En 1958, il a déposé une proposition pour un nouveau type de composition typographique : Hoofdletters, Tweeling-en Meerlingdruk. Cette innovation, qui peut se traduire par Lettres majuscules, impression jumelée et multiple, a été considérée comme une simple curiosité excentrique. Son invention était un système de composition, d’impression et de lecture conçus pour utiliser la page plus efficacement en compressant le texte. En réduisant la quantité de papier et en diminuant les coûts de production, il souhaitait rendre les livres plus accessibles à tous. Revisité en 2014, Hoofdletters, Tweeling-en Meerlingdruk apparaît comme bien plus qu’une curiosité typographique. Son souci des économies d’impression, et de compression et de dissémination des informations nous interpelle d’autant plus aujourd’hui, dans notre ère post-numérique.

Kate Morell_Final work

MVI_6046.MOV.Still001 (1)

The reading Book by Aymee Smith
Aymee Smith envisage le livre comme une véritable performance : elle a photocopié chaque page de Reading the Illegible, de Craig Dworkin (Northwestern University Press, 2003), sur 263 feuilles d’acétate au format A4, pour laisser les lecteurs déchiffrer ce qu’ils peuvent du texte jusqu’à ce qu’ils ne puissent plus distinguer aucun mot ni aucune lettre et que le texte devienne tout simplement écrasant. Le livre sera présenté en tant qu’oeuvre autonome et servira également d’accessoire au cours d’une performance de lecture effectuée par Smith durant le festival.

MVI_6138_1.mov.Still001

MVI_6155_1.mov.Still001

photo 1 (1)

The object-Book by Laura Jouan
Laura Jouan est une graphiste qui explore la structure ou l’architecture du livre, ainsi que sa valeur en tant qu’objet, pour mettre en évidence le parallèle entre ces deux champs d’exploration.

books Laura

IMG_1593

Laura_final work

Galerie
Publié le 23/09/2014