Art

La naissance par la danse d’Emily Merpillat

+1+2+3+4+5

Après le court-métrage Continuum de Natalianne Boucher, qui mixait la danse, le sable et le slow motion, c’est au tour d’Emily Merpillat de nous bluffer avec un court-métrage mettant en scène une danseuse unique se débattant aussi dans une matière friable, la farine.
Emily Merpillat, infographiste de formation, a prit goût très tôt à la photographie et à eu la bonne idée de passer à la réalisation de films.
Pour notre plus grand bonheur, celui de pouvoir contempler aujourd’hui Alexandra Poupin danser dans cette matière fluide avec grâce et légèreté, mais aussi avec une hargne et une sensualité exacerbée par la mise en scène, les lumières et les cadrages au millimètre. Pour un premier court-métrage, Emily Merpillat fixe la barre haute, c’est pour sûr la naissance d’une grande réalisatrice.

image-2014-11-06-a-11.29.05

image-2014-11-06-a-11.29.12

image-2014-11-06-a-11.29.19

image-2014-11-06-a-11.29.41

image-2014-11-06-a-11.26.54

image-2014-11-06-a-11.27.03

image-2014-11-06-a-11.27.09

image-2014-11-06-a-11.27.21

image-2014-11-06-a-11.27.26

image-2014-11-06-a-11.27.34

image-2014-11-06-a-11.27.40

image-2014-11-06-a-11.27.47

image-2014-11-06-a-11.27.52

image-2014-11-06-a-11.28.02

image-2014-11-06-a-11.28.09

image-2014-11-06-a-11.28.19

 

Galerie
Publié le 06/11/2014