Cinéma

Paul Virilio : Penser la vitesse [documentaire à voir ici en intégralité]

+1+2+3+4+5

Ne pas être dupe de la propagande du progrès. Voici comment commence ce documentaire remarquable autour de la pensée de Paul Virilio qui démontre avec conviction que tous les champs ou presque de l’activité humaine sont désormais placés sous le régime quasi dictatorial de la vitesse.

Paul Virilio est à nos yeux l’un des plus grands penseurs de notre époque étant le théoricien de l’accélération du monde.
Ses écrits font référence d’un bout à l’autre de la planète. Écrits sur la vitesse, et son corollaire inévitable, l’accident. L’accident que nous avons accepté, intégré, digéré puisque de fait nous avons et nous faisons collectivement le choix du progrès au mépris de Tchernobyl, de la grippe aviaire, des virus de synthèse, des risques de clonages humains, etc.

Autrement dit, par sa réflexion et ses écrits qui ont démontré que l’Histoire contemporaine est fille de la vitesse. Sa prophétie de l’Accident Intégral, produit de l’instantanéité dans le monde global, n’a-t-elle pas déjà eu son préambule dans le bogue de l’an 2000 ?

La désynchronisation du temps humain et du temps technologique est engagée pour la première fois dans l’histoire de l’humanité.
Être ici et là au même instant fait-il de nous des mutants ?

De façon inédite, cette histoire fulgurante portée par la pensée de Paul Virilio se confronte à la réflexion de philosophes, d’acteurs politiques, d’artistes et de journalistes internationaux comme RIFKIN, NOUVEL, YUNUS, BENDER, KLEIN, BILAL…

« Aujourd’hui, avec l’instantanéité, l’ubiquité et l’immédiateté, nous atteignons la limite de notre propre pouvoir, avec la menace de déléguer ce pouvoir à des machines… » Paul Virilio

" Paul Virilio : Penser la vitesse" un film de Stéphane Paoli (documentaire 90 min / 2008 / La Générale de Production / ARTE France) De façon inédite, cette histoire fulgurante de la pensée de Paul Virilio se confronte à la réflexion de philosophes, d'acteurs politiques de journalistes comme Rifkin, Yunus, Bender, Klein, Jean Nouvel. "Si le temps c'est de l'argent, la vitesse c'est le pouvoir..."

"Le progrès et la catastrophe sont l'avers et le revers d'une même médaille (...) Inventer le train, c'est inventer le déraillement, inventer l'avion c'est inventer le crash (...) il n'y a aucun pessimisme là-dedans, aucune désespérance, c'est un phénomène rationnel (...), masqué par la propagande du progrès"
Galerie
Publié le 16/08/2017