Ads

[APAR.TV] 2017

+1+2+3+4+5

L’heure est au mixage des genres, à la déstabilisation des distinctions traditionnelles opposant culture artistique et culture matérielle, art et économie, avant-garde et marché, création et industrie. Mélanger les disciplines en faisant sauter les frontières entre mode, design, photographie, spectacle, vidéo, performance, c’est le rôle d’APAR.TV depuis sa naissance.

Autrement dit, les frontières se confondent, celles de l’art et des affaires, de la copie et de l’original, du musée et du supermarché, du high et du low art, de l’artiste et de la star, de l’œuvre et de la publicité, de l’art et de la mode. C’est à l’avènement de l’artiste en entrepreneur que nous assistons. Et à l’âge hypermoderne, ce sont certains artistes eux-mêmes qui deviennent des opérateurs de croisement transesthétiques entre le monde de l’entreprise et celui de l’art.

Dorénavant, il y a infiniment plus de révolution dans l’économie que dans l’art : c’est le capitalisme artiste qui peut revendiquer de « changer le monde » et non plus l’art d’avant-garde (même si l’artiste Mark Even nous fait ici souvent penser le contraire). C’est partant de ce constat qu’ APAR.TV est né. Nous sommes à l’heure hypermoderne du mélange des genres, des transversalités créatives, des dérégulations productrices de liaisons ou de synthèses esthético- marchandes.

A l’âge des croisements hypermodernes, les produits de grande consommation se confondent avec la mode, la mode mime l’art, la pub revendique la créativité artiste et l’art se rapproche du produit mode et luxe. C’est l’heure du crossover généralisé entre style et business, mode et marchandise, art et tendance de mode : son mode de fonctionnement est transesthétique, transgenre, transhiérarchique.

Plus l’offre s’accroit et plus le succès se concentre sur un nombre très limité de titres et d’artistes. APAR.TV est justement là pour offrir un champ des possibles plus large. Telle une boussole esthétique. La vitesse des tendances, des créations en tout genre, de l’information en continu est telle qu’elle dépasse les limites de la capacité d’assimilation du consommateur. Malgré cet état de fait, le lecteur d’ APAR.TV est boulimique de nouveautés, d’animations, de spectacles, d’évasions, d’expériences émotionnelles, de jouissances sensibles : autrement dit il est un consommateur esthétique ou, plus exactement, transesthétique.

Encore une fois, APAR.TV offre un point de vue pour comprendre ce nouveau système qui produit de la diversité homogène, de la répétition dans la différence, du même dans la pluralité. Il fait le tri, décortique et décrypte les flux artistiques qui créeront les tendances de demain.

Le partage de la connaissance et de l’information est devenu le sang de notre société. Multipliant les médias pour permettre sa circulation. Être sûr, que chaque cellule soit irriguée en permanence. Aujourd’hui, les médias ne se multiplient plus. Au contraire. Ils ne font plus qu’un. Ils se regroupent sous la bannière unique de l’écran.

L’esthétique est devenue un objet de consommation de masse en même temps qu’un mode de vie démocratique. Les nouvelles exigences transversales imposent un impératif de qualité aux arts de masse et non plus seulement à la haute culture.

Autrement dit, l’ère de la publicité spectacle est morte. Bienvenue dans l’ère de l’hyperspectaculaire. Maintenant il faut amuser, surprendre, séduire, faire rêver, émouvoir, créer une mythologie. APAR.TV se devait donc d’évoluer comme suit : innovant à la manière de l’art ; branché comme la mode ; onirique comme le cinéma.

En plus d’être ancré dans l’air du temps, la marque APAR.TV synthétise déjà les attentes de demain. Pour assoir maintenant notre image de marque durablement il va de soi que nous devons construire une ENTREPRISE-MÉDIA à part entière. En n’omettant, comme nous venons de le voir, AUCUN public.

En institutionnalisant notre positionnement de départ, à savoir que la haute esthétique ne s’adresse plus seulement aux élites.
La communauté APAR.TV, comme l’art moderne, a abattu les frontières. Aujourd’hui, tout le monde peut s’essayer à la création. Et tout le monde s’y intéresse. Simples curieux, futurs grands, professionnels confirmés, chacun vient chercher un filtre dans l’immensité de la production artistique. Tous se retrouvent derrière l’amour du beau, du vrai et de l’innovant.

La communauté menée par une équipe aussi hétéroclite que son époque. Journalistes, écrivains, musiciens, acteurs, metteurs en scène, producteurs, dessinateurs, réalisateurs photographes, designers, animateurs-chroniqueurs, concepteurs- rédacteurs…

Chez les professionnels comme chez les artistes, le «multitasking» est la nouvelle norme. Loin d’être un éparpillement, le nouveau millénaire sait ce qu’il veut, connaît les chemins qui mènent à son objectif et exige de les emprunter TOUS à la fois.
Le troisième millénaire est participatif. Les supports partagent et PRODUISENT. Et c’est ce que nous vous réservons ici très prochainement. Si vous voulez en savoir plus, comme d’habitude, un mail à contact@apar.tv.

Galerie
Publié le 17/11/2016