Ads

L’avenir de l’image au temps des GAFA

+1+2+3+4+5

Qui dit fin d’un monde, dit aussi début d’un nouveau.

À l’heure où Facebook n’a plus besoin du journalisme, où la vidéo va remplacer l’écriture, où Second Life pense devenir le WordPress des mondes virtuels, où Hollywood perd les jeunes pendant que la consommation TV continue de baisser, où sur mobile les jeunes regardent plus YouTube que la TV, où Apple met le paquet sur l’intelligence artificielle, rien ne va plus au pays du meta-spectacle.

Chaque jour, les médias annoncent une nouvelle révolution, attention Snapchat lance un magazine tech quotidien, attention Snapchat met des pubs à l’intérieur des stories, attention Sky News utilise snapchat pour les breaking News… Pendant que les 4 géants du web dévorent la pub, autrefois réservée aux médias.

Le syndrome de Stockholm est en place. Les médias du monde entier lèchent la main de leurs nouveaux maitres qui ne vont d’ailleurs pas tarder à les battre.
Tout le monde va ensuite migrer gentiment vers des créations de contenus immersifs ultra-visuels distribués par les réseaux sociaux. C’est la mort du journalisme et du cinéma de papa et tout le monde s’en branle.

Réalité virtuelle, quels seront les pionniers de demain ?

Dans dix ou quinze ans, la réalité virtuelle et la réalité augmentée passeront simplement par des lunettes où sera projetée une suite d’hologrammes. Les marques sont toutes sur les starting blocks.

Samsung est en train de concevoir des lentilles connectées pendant que Sony pense à déposer un dispositif de captation vidéo contrôlé par le battement des paupières.
Et le seigneur Google a déposé un brevet pour injecter l’écran et les images directement dans la rétine!

Les dérives d’isolement social sont à prévoir pour ceux qui seront atteints de cette future forme de schizophrénie technologique. Et ils vont être nombreux.

La réalité virtuelle sera la prochaine came des adolescents de demain. Un échappatoire à moindre frais, légal, qui donnera bien plus à voir que le LSD. L’expression que les parents ont répété à leurs enfants renfermés : « arrête d’être enfermé dans ton monde » va prendre tout son sens dans la décennie à venir.

Bienvenue dans l’air des meta-plateformes

Personne aujourd’hui ne peut prédire quelles meta-plateformes de réalité virtuelle remportera la mise. Tout le monde travaille en secret de peur que le voisin vole l’idée qui fera toute la différence. C’est le moment d’être le premier. Les fortunes inconséquentes de demain seront de ce côté là. Qui sera alors le Rupert Murdoch de la réalité virtuelle ? Un adolescent hacker de 15 ans ? La question est posée.

Dans le domaine de la création d’univers virtuels, on trouve des pure players comme Unreal ou Unity, Mais ce n’est pas ça qui restera. Même si la start-up Magic Leap a été valorisée 4 milliards de dollars uniquement sur quelques démonstrations.
Après les nouveaux géants de la vidéo, Facebook et Snapchat, on pourrait facilement prendre l’exemple de Spotify qui pourrait/devrait évoluer comme un distributeur d’images animées.

On assistera probablement sur ces meta-plateformes à des diffusions en direct de films et des musiques écrites par une intelligence artificielle, qui fait déjà flipper toute une industrie.
Oui, la réalité virtuelle est sur le point transformer le cinéma et l’OTT de demain. En ce moment, même Steven Spielberg envisage de travailler sur un film entièrement en réalité virtuelle en adaptant Player one d’Ernest Cline. Derrière lui, dès le premier succès d’audience, tout le monde va suivre.

C’est encore expérimental, mais tout reste à inventer…

On pense que tout cela est proche de la magie, il y a en fait peut être de ça, un tour de passe-passe magique duquel on n’arriverait plus à s’extraire, comme emprisonné par ce même tour de magie hypnotique. Mais le sujet n’est pas là.

L’organisation sociale est aujourd’hui, vous l’aurez compris, pilotée entièrement par les GAFA. 4 entreprises. 4 hommes. Qui contrôlent indirectement bientôt les cinq continents. Simplement parce que le sixième continent qu’est internet est le leur. Il serait temps en France de former une critique réelle face aux nouveaux maitres, de la même manière qu’on a traité Wall Street et l’économie de marché ces dernières décennies.

Comme l’explique par ailleurs très justement Julian Assange :
« D’un point de vue politique, la technologie pilote l’orientation actuelle du monde. Les jeunes comprennent aujourd’hui des choses que les plus âgés ne sont pas en mesure de comprendre. C’est leur avantage compétitif. Donc, quand la gauche abandonne la technologie, elle abandonne aussi les jeunes. (…) La Silicon Valley pense que les machines vont être si puissantes qu’elles vont créer un paradis et une autre forme de réalité. C’est une philosophie religieuse qui unit une grosse partie de la Silicon Valley.

C’est extrêmement dangereux. Les milieux politiques US estiment que Google fait partie de la famille. Il n’y pas de vraie séparation entre Google et le gouvernement US. Google agit comme le Département d’état en finançant ceux qui les critiquent. Facebook aussi. Quand vous regardez comment ça marche, vous voyez que les choses sont « mal barrées ». Mais vous n’avez pas le choix. Il faut rester ici ! Nous n’avons pas d’autres endroits où vivre !

Galerie
Publié le 30/06/2016