Performance

Voici la télé-réalité qui signe la fin de l’humanité

+1+2+3+4+5

La première télé-réalité où l’on a le droit de tuer ou de violer va arriver sur tous les écrans russes dans quelques mois.
Son nom ? « Game 2 : Winter ».
Son concept ? Simple comme une idée d’H2O Productions. 30 participants seront lâchés dans 900 hectares de nature sous l’œil de 2000 caméras en Sibérie, par -40°C, durant neuf mois.

Sa plus-value éditoriale ?
Tout sera permis…de la baston, de l’alcool sans limite, des meurtres et des viols. Par contre les armes à feux ne seront pas tolérées mais les armes blanches acceptées. Et l’émission, cela va de soi, pourra être suivie en ligne 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Avec au final l’espoir de remporter le gain de 1,6 millions de dollars.
Minimum garanti pour tuer ou violer face caméra… Disons que ça couvrira les frais psychiatriques et médicamenteux du grand gagnant pour se remettre de « l’expérience ».

Chaque participant aura l’obligation de signer un contrat reconnaissant aux yeux de tous qu’ils pourront être violés ou tués durant l’émission. Tout en précisant pour ne pas trop choquer (lol) que la police pourra les arrêter si des crimes sont commis.

L’homme derrière ce concept (légal donc) se nomme Yevgeny Pyatk, que tous les médias présentent comme un entrepreneur (barbouze à l’esprit malade serait sans doute plus juste?) est allé jusqu’à déclarer que « l’émission promet d’être internationale. Cinq pays ont déjà manifesté leur souhait de la diffuser ». Et c’est ce qui nous a le plus choqué. N’y a t-il déjà plus de limites avant la fin de la civilisation ? A quoi doit-on alors s’attendre pour la prochaine émission de télé-réalité ?

Parce qu’à ce jeu là, où les forces du mal sont reines, on peut facilement imaginer pire. Pourquoi ne pas suivre la destruction d’Alep avec des caméras Gopro embarquées. Dix mille candidats sous une pluie de bombes, un seul survivant que la production n’aura même pas besoin de rémunérer. La vie lui suffira…

Et puis, pendant qu’on y est. Pourquoi ne pas suivre une centaine de candidats sur un radeau, sans eau ni ressources, en train d’essayer de traverser à la force des bras la mer méditerranée ? Avec peut-être à la clé, un centre d’hébergement et de l’eau potable.

Où alors pourquoi ne pas confier cet été un centre de vacances pour adolescents à Jean Marc Morandini . L’animateur suivi de 100 caméras, pourra de jour comme de nuit, offrir ses trucs et astuces pour ouvrir les jeunes aux joies des plaisirs adultes. Le grand gagnant sera embauché (jusqu’à sa puberté) comme assistant personnel de Jean-Marc.

C’était le rêve de John de Mol, le pape de la réalité que nous citions déjà ici en 2009 : « Si je proposais un jeu consistant à montrer dix personnes dans un avion en perdition, équipé de seulement neuf parachutes, je trouverais des candidats ». Voilà qui est fait. Et ce qu’il n’avait pas pensé c’était qu’avant de les faire sauter en parachute, ils pourraient se violer les uns les autres ou tenter des assassinats devant des caméras libidineuses, commandées par des producteurs néandertaliens toujours avides d’audiences supplémentaires.

2017 s’annonce vraiment sous les meilleurs auspices. On peut se rassurer en se disant que le premier pays à diffuser cette horreur n’a pas piraté les dernières élections US pour faire gagner Donald Trump. Ah ben si en fait. Désolé. Vraiment. Bonne année quand même.

“La vie n’imite pas l’art, elle imite la mauvaise télévision.”
Woody Allen

“La télévision a une sorte de monopole de fait sur la formation des cerveaux d'une partie très importante de la population.”
Pierre Bourdieu
“Je hais la télévision. Je la hais autant que les cacahuètes. Mais je ne peux m’arrêter de manger des cacahuètes.”
Orson Welles

“Il y a deux catégories de télévision : la télévision intelligente qui fait des citoyens difficiles à gouverner et la télévision imbécile qui fait des citoyens faciles à gouverner.”
Jean Guéhenno
Galerie
Publié le 17/12/2016