Ads

Voici le premier « chef d’œuvre » publicitaire du 21ème siècle

+1+2+3+4+5

Ce film publicitaire est un « chef-d’œuvre » parce que c’est une expression sans aucune autorité du monde de l’art. Ça existe sans le contrôle esthétique du monde de l’art . C’est de la performance pure. C’est aussi d’une certaine façon une expérience du silence. Le son du moteur électrique remplace les effets homériques du visuel.

Terminé le « branding branling », il y a deux ans déjà nous annoncions la mort imminente du « brand content » expliquant que les films aux placements de produit déguisés n’avait en réalité pas vraiment de définition propre. Ce n’était pas du cinéma, c’était certain. Et ce n’était pas non plus de la publicité à proprement parler. C’était une suite de films hypothétiques. A l’image de l’industrie qu’ils mettaient en lumière. Les images étaient léchées, certes, mais n’avaient aucun sens. Puisque tout était calibré pour ne déplaire à personne, à tel point que tout ces films finissaient tous par devenir transparents.

Une marque comme Volkswagen vient de le comprendre et a agit en conséquence avec ce film sous la forme d’une expérience pure filmée du haut d’un hélicoptère, sans aucun effet, sans « production value », avec simplement l’icône de la marque qui signe la fin de la vidéo. Ça n’a peut-être l’air de rien comme ça mais c’est un changement profond que marque la sortie de ce film. Le monde de la publicité est sur le point de changer totalement de paradigme. Ouf, il était temps.

Cela valide aussi notre positionnement disant que nous assistons tous à la fin d’un modèle. Que la publicité sous la forme de pollution sociale est sur le point de mourir. Comme nous le publions l’année dernière, de nos jours, la condition sine qua non de la communication est le respect et le devoir de vérité. Les marques qui tendent à faire penser que l’espace public n’est qu’un marché ne se relèveront pas d’ici une décennie.

Internet a provoqué une révolution sociale qui est en train de terminer de disqualifier le message unilatéral inhérent à la communication de masse. Avec l’émergence de méga-holdings, l’industrie publicitaire a tué la notion d’artisanat. Plus de place pour la provocation. Plus de place pour la subversion. Plus de place pour la disruption.
Et c’est face à ce constat qu’un nouveau collectif mondial de communication est né : 99% YOUTH.

Collaborant avec des chercheurs, des théoriciens et des praticiens des industries créatives. Partant d’un principe simple : la pollution culturelle va créer une révolution sociale. Cette refondation complète de la publicité mondiale passe donc par une collectivisation des campagnes, lesquelles deviennent ici anonymes, leur montage étant le résultat d’une synthèse démocratique.

Notre collectif 99% YOUTH conceptualise donc ses idées sous le nom d’agence FUCK ADVERTISING qui agit sur le deep web et propose aux marques des solutions hors-la-loi.

99% YOUTH a été formé et fonctionne avec la connaissance que le web est dans un état défaillant. En réponse, 99% YOUTH a conçu un refuge en ligne où nous sommes libres de toute forme de propagande et hors de portée de la surveillance du monde de la mode. Ici, nous pouvons développer nos idées à notre manière et selon nos propres termes.

Nous disposons sur chaque continent de plusieurs directeurs de création anonymes. L’ère de la disruption étant selon nous révolue. Place maintenant aux solutions hors-la-loi. L’avantage pour tout nos clients travaillant avec 99% YOUTH étant vous l’aurez compris notre capacité prédictive…

Galerie
Publié le 10/07/2018