Mode

Quand des fausses collections de mode deviennent des objets de com’

+1+2+3+4+5

Détourner des marques existantes, s’en moquer, ricaner sur la toile, puis communiquer dessus, voilà où en est la nouvelle stratégie du monde de la monde au printemps 2016 pour éviter un trop plein d’humiliation. Et en ce moment, c’est le déferlement de ce genre d’événements. Des gestes plus infantiles les uns que les autres. D’abord avec la fausse collection H&M x Mark Zuckerberg puis avec le détournement de VETEMEMES pour soi-disant se moquer de la marque VETEMENTS.
Évidemment, tout cela est extrêmement bien orchestré par des acteurs d’une industrie en perte de vitesse et de crédibilité et donc forcement en quête de pertinence.
Alors ces marques font semblant, comme les enfants, de s’inventer des faux sites reprenant les codes des e-shop des griffes. Pour la collection H&M x Mark Zuckerberg, les internautes ont découvert une prétendue collection de sept tee-shirts gris et un jean basique, le look indéfectible du fondateur de Facebook.

IMAGE d'ecran 2016-04-02 à 18.08.05

Et pour VETEMENTS, l’escroquerie qui prend la jeunesse pour des cons, leur laissant croire que la mode redevient amusante et en même temps transgressive, arrive à se servir avec malice du détournement soi-disant produit par un jeune de 22 ans. Bien sûr, Vetements ne déposera pas de plainte sur l’imperméable Vetememes a déclaré le directeur créatif Demna Gvasalia.

_2BBE1274BBB57D5E02C9F595BF0E68C2F7D1C6A86DF7F33B76_pimgpsh_fullsize_distr

Pour notre part, nous en avons fini avec le monde de la mode, nous avons publié ici sans doute le dernier essai qui montre à quel point ils sont tous hors de propos…

Galerie
Publié le 02/04/2016