Ads

#Interview #RémyCayuela #YoungDirectorAward

+1+2+3+4+5

Rémy Cayuela nous a confié il y a peu dans une interview qu’il fallait « être au bon endroit, au bon moment et avec la bonne idée ». Cette année il a su se démultiplier en mettant son adage à son service. Toujours avec des créations originales mémorables. On a voulu en savoir encore plus et surtout on a voulu connaitre les films qu’il regardait pour s’inspirer. Voilà qui est fait et c’est ici et maintenant.

Vous venez de gagner un prix aux prestigieux YDA , c’est une reconnaissance et un immense clin d’œil de la profession. Quel a été votre sentiment en l’apprenant ?
J’étais très heureux et fier évidemment. C’est énorme… un fabuleux tremplin aussi puisque toute la profession suit les YDA. J’étais déjà très honoré de faire partie de cette prestigieuse sélection parmi d’autres films que j’aime beaucoup mais là ça a été la cerise sur le gâteau.

Quel est le film dont tu es le plus fier ?
C’est assez dur pour moi de dire quel projet je préfère puisque je tiens à chaque film pour des raisons différentes (une histoire, une esthétique, une performance, un concept). Généralement une fois que je termine un projet j’essaie de penser instantanément au suivant. Ce qui voudrait dire en quelque sorte que le projet dont je suis le plus fier est toujours le “suivant”.

Et celui dont tu as le plus honte ?
Aucun, on sait tous qu’une partie de notre travail consiste parfois à répondre simplement à une commande et il ne faut pas en rougir. Chaque projet a un intérêt différent et est un challenge à relever.

Comment définirais tu ton style ?
Je dirais que c’est un subtil mélange entre du storytelling et de la comédie, quelle soit visuelle ou dialoguée.

Dans toutes les catégories, quel est le film qui représente le plus ta génération ?
Difficile de définir une génération en une seule vidéo et honnêtement j’espère que c’est impossible. Cela dit, je suis particulièrement touché par le travail de Jim Demuth sur Django django « Wor ». C’est une combinaison d’un travail de recherche de longue haleine et d’une aventure hors du commun. Il attire notre regard sur un phénomène assez hallucinant. Une belle rencontre entre le documentaire et le clip.

Le film court qui t’a le plus bouleversé sur internet ?
A vrai dire, il y en a un peu tous les jours…

J’utilise un tumblr pour me souvenir des vidéos que j’aime bien: thevideopost.tumblr.com

Quel est le film le plus prémonitoire que tu as vu ?
Jusqu’ici aucun… mais j’espère de tout coeur que JAWS n’en sera pas un.

Quelle serait la photo qui définirait le plus l’idée de la Jeunesse ?
Le baiser de Vancouver (de Richard Lam). C’est une photo qui a fait le tour du monde. Un couple qui s’embrasse fougueusement au milieu d’une émeute. L’insouciance à l’état pur, ça résume assez bien la jeunesse.

Il y a aujourd’hui plus de jeunes réalisateurs que de jeunes écrivains. Il y a de plus de chaînes Vimeo que de manuscrits publiés. Est-ce que les images sont en train de définitivement remplacer les mots ?
Les images auront toujours besoin des mots et vice versa donc je ne pense pas. Pour moi il s’agit simplement d’une simple évolution, les deux vont continuer à co-exister.

Les vieux disent que c’était mieux avant, tu es de ceux qui pensent que ce sera mieux après?
Je suis de ceux qui pensent qu’on ne pourra savoir ça qu’une fois que Dr Emmet Brown sera de retour du futur.

Galerie
Publié le 04/07/2014