Photographie

Silvia Grav : douloureusement vôtre

+1+2+3+4+5

Par Leila Laksil

Du malsain à la douleur, Silvia Grav prouve magistralement que la souffrance est une énergie créatrice des plus puissantes. D’une expérience personnelle ou d’un traumatisme partagé par tous ( « About the Holocaust » ) la photographe espagnole tire une composition surréaliste en noir et blanc, dans laquelle tout est maîtrisé, où ce que l’on voit est aussi important que ce que l’on devine ou croyons voir. Les personnages sont irréels, tantôt transparents, parfois disparaissant en volutes de fumée, mais toujours d’une grande sensibilité, êtres fragiles et à fleur de peau, vivants intensément. Chaque photo nous donne l’impression de découvrir pour la première fois le manque, la solitude, le désespoir, l’ivresse, chaque fois avec une pureté presque naïve. Et lorsque l’artiste s’essaie à la couleur, c’est pour montrer qu’elle est également une virtuose dans ce domaine, et que non, le noir et blanc n’est pas une facilité. Une immersion mélancolique et apaisante dans l’univers de l’artiste, dont on ne peut pas se lasser.

_387x600_silvia_grav-14

_400x400_silvia_grav_berta

_400x600_silvia_grav_berta_see_me

d7437adcf001141a15aed08a3871f707

_600x400_berta

_600x400_light_bertasfsdf_copia

_600x400_light

_600x600_8116921693_4b3617aa12_b

Galerie
Publié le 01/12/2014