Photographie

Maciek Jasik : le nu irrationnel

+1+2+3+4+5

Et si la photographie figurative était finalement un leurre ? Et si le fait de voir chaque pore, chaque détail d ‘un visage et d’un corps était finalement l’opposé de ce que l’on appelle la « photographie intime ». Simulacre, dénonce le photographe Maciek Jasik. Le flou est une dynamique, une mer infinie de couleur, une confluence d’émotions et de sentiments. Les sexes deviennent difficiles à discerner et les bases ne peuvent être prises pour acquises.
C’est le pari réussi, de Bypassing The rationnal, « contourner le rationnel » en français, une série qui renverse les lois de l’attractivité pour l’autre sexe, efface les attributs et confèrent à des portraits d’hommes et de femmes une dimension surnaturelle et romantique.

05-jane_600

06-kathleen_600

07-percolate_600

08-carl_600

09-nancy_600

10-chris_600

11-henoch_600

12-jenny_600

13-ari_600

14-melanie_600

15-brian_600

16-vincent_600

17-sica_600

20-faina_600

22-jane_600

25-eli_600

26-nico_600

28-echo_600

29-rebecca_600

30-kori_600

31-jillian_600

32-joseph_600

35-erica_600

38-taylor_600

42-ewa_600

45-kat1_600

48-lindsay_600

49-heather_600

maciek_5

maciek_8

maciek_31

maciek_62

maciek

Galerie
Publié le 02/12/2015