Ads

Brassaï faisait de la publicité érotique pour survivre

+1+2+3+4+5

On connait malheureusement la valeur d’un artiste souvent après sa mort. De leur vivant, même les génies avaient, de tous temps, besoin de faire de l’alimentaire. On se souvient de Salvador Dali qui devait réaliser des lignes de vêtements de plage ou de Jean-Luc Godard qui devait enchainer les publicités ou encore Orson Wells qui devait monter des pornos,  mais aujourd’hui le cas qui nous intéresse est du côté de Brassaï et de Roger Schall qui ont dû eux aussi faire de la publicité pour se nourrir. Plus exactement des publicités de lingerie libertine pour la marque Diana Slip, laquelle fit appel à Roger Schall ou à Brassaï pour illustrer ses catalogues. Esthétiquement intéressant et commercialement assez fascinant…

355745

355746

355747

355748

355749

355750

355751

355752

355753

355754

355755

355756

355757

355758

“On se demande parfois si la vie a un sens... et puis on rencontre des êtres qui donnent un sens à la vie.”
Brassaï
“C'est la hantise et le désir de l'homme de laisser une trace indélébile de son éphémère passage sur cette terre qui donnent naissance à l'art.”
Brassaï
Galerie
Publié le 16/06/2016