Performance

L’intelligence proviendrait d’un algorithme dans le cerveau humain

+1+2+3+4+5

Une nouvelle théorie met en lumière que l’ensemble de nos pensées sont la fonction d’un algorithme de base, N=2^i–1.
Cette évolution peut-être énorme pour l’Intelligence Artificielle, puisque les réseaux de neurones artificiels fonctionnent comme le cerveau, l’application de cette formule peut-être la clé d’une véritable intelligence.
Ça n’a donc l’air de rien mais c’est une nouvelle absolument révolutionnaire que nous théorisons depuis un an dans notre ouvrage : LA SOCIÉTÉ DE L’ALGORITHME.

THÉORIE DE LA CONNECTIVITÉ

Le cerveau humain est l’organe le plus sophistiqué dans le corps humain. Les choses que le cerveau peut faire, et comment il les fait, ont même inspiré un modèle d’intelligence artificielle (IA).
L’étude a été publiée dans la revue Frontiers in Systems Neuroscience et montre comment l’ intelligence humaine pourrait être le produit d’un algorithme de base.

Cet algorithme se trouve dans la théorie de la connectivité, une «logique relativement simple en mathématique qui sous-tend les calculs complexes du cerveau» , selon le chercheur et auteur Joe Tsien, neuroscientifique au Collège médical de Géorgie. Il a d’abord proposé la théorie en Octobre à 2015.

Fondamentalement, c’est une théorie sur la façon dont nous acquérons des connaissances, ainsi que notre capacité à généraliser et à en tirer des conclusions. C’est un assemblage de milliards de neurones. « Nous présentons des preuves que le cerveau peut fonctionner sur une logique mathématique étonnamment simple, » dit Joe Tsien.

LA FORMULE DU CERVEAU

La théorie décrit comment des groupes de neurones semblables forment une complexité qui gère toutes les combinaisons possibles des idées.
Pour le tester, Tsien et son équipe ont suivis et documentés comment l’algorithme fonctionne dans sept régions différentes du cerveau.
Ils ont donné aux animaux diverses combinaisons de quatre aliments différents (biscuits de rongeurs, pastilles, riz et lait). En utilisant des électrodes placées à des zones spécifiques du cerveau, ils ont pu «écouter» la réponse des neurones. Les scientifiques ont été en mesure d’identifier l’ensemble des 15 combinaisons différentes de neurones qui ont répondu à l’assortiment de combinaisons d’aliments, comme la théorie de la connectivité le prédirait. De plus, ces combinaisons neuronales semblent précâblés dans le cerveau, comme si ils étaient apparus immédiatement dès que les choix alimentaires ont été fait.

Si l’intelligence dans le cerveau humain, dans toute sa complexité, peut se résumer par un algorithme particulier, imaginez ce que cela signifie pour l’Intelligence Artificielle. Il est donc possible, par le même algorithme, de l’appliquer sur la façon dont les réseaux de neurones de intelligence artificielle travaille, car ceux-ci simulent déjà le câblage structurelle du cerveau. La société de l’algorithme on vous dit !

Galerie
Publié le 01/12/2016