Performance

La tyrannie de l’ironie arrive à son terme. Nous entrons enfin dans le 21e siècle

+1+2+3+4+5

Tout est nouveau. Surtout en ce moment, face aux formes anciennes du 20e siècle qui dépérissent. Les médias de masse comme la télévision, la presse et la radio n’arrivent pas à s’en remettre, à l’image des néandertaliens d’époque quand le télégraphe est arrivé.

Ils ne peuvent pas comprendre. Mais aucun de leurs commentaires n’a d’importance aujourd’hui.

La télévision n’a plus d’importance. Les journaux ne comptent plus. Ce qui importe est ce qui va suivre. Les anciens médias n’ont plus d’importance. Le monde est nouveau.

Le 21e siècle commence à montrer son caractère.
Les médias et la technologie sont les environnements dans lesquels nous vivons, notre technologie est une extension de nous-mêmes et entraîne des changements internes dans notre compréhension de nous-mêmes.

Nous sommes d’accord avec Wittgenstein quand il a dit: «Un travail philosophique sérieux et bon pourrait être écrit entièrement composé de blagues. » L’échec sans précédent de nos institutions médiatiques à comprendre notre nouvelle réalité politique a été une longue plaisanterie.

Ne vous méprenez pas: l’ironie nous tyrannise.

Nous sortons de notre ère ironique pour entrer dans une ère post-ironique. En ce moment par exemple, les jours de Jon Stewart, Jon Oliver, Samantha Bee, et tous les autres soi-disant «comédiens» de l’ère Bush et Obama se terminent.
On est en droit de s’attendre en 2017 à la même mécanique médiatique en France et plus largement en Europe.

En dépit de leur ostentation à la rébellion, leur forme d’ironie politique est juste une relique de l’ère de la télévision, un peu comme quand CNN était pertinent.
Leurs opinions ne sont jamais dangereuses pour tenir dans une société bourgeoise et polie. En fait, ils mettent en scène simplement le consensus voulu par l’élite et l’établissement. C’est un peu comme si un gestionnaire de patrimoine portait un t-shirt FUCK THEM ALL signé par 99%YOUTH.

Cette astuce avait déjà été maîtrisée par les annonceurs dans la seconde moitié du 20e siècle. Mais comment exactement ce genre d’ironie nous tyrannise ?

Toute personne ayant le culot pour demander à un comique ou un journaliste ce qu’il représente réellement finit par ressembler à un hystérique ou à un filou. Et c’est là que réside le caractère oppressif de l’ironie institutionnalisée, le rebelle a trop de succès: la capacité d’interdire la question sans assister à son contenu est tyrannique.

Une rébellion contre cette tyrannie est donc en train de s’organiser. La tyrannie de l’ironie arrive à son terme.

La seule façon de se rebeller contre la tyrannie de l’ironie est avec une nouvelle sincérité.

Le vieux monde des médias démodés ne se rend pas compte que ses tactiques étaient des reliques du 20e siècle.

La troisième guerre mondiale est une guerre de l’information, une guérilla sans division entre les militaires et la participation des civils.

La dernière affirmation la plus ridicule de l’établissement des vieux médias est l’idée que la Russie était derrière Wikileaks. Cet exemple montre bien que les mentalités sont coincées au 20ème siècle en ressassent continuellement l’idée de la guerre froide.

Étrangement, la vérité a été expliquée de façon très éloquente par Donald Trump en Août dernier. Il y a une guerre mondiale en cours entre les nationalistes et ceux qui aspirent à se rendre à la souveraineté de la « fausse chanson du globalisme. » Cette guerre de la culture vient juste de commencer.
La victoire de Donald Trump a donc fourni pour des millions d’Américains une base pour reconstruire notre culture. L’avenir ne fait pas partie de l’école ironique du ressentiment, même si la pertinence de la parole écrite a été une autre victime de l’Internet.

Bien que beaucoup de choses ont été écrites affirmant que de plus en plus de gens lisent des livres, ce qui sonne faux évidemment.
Bob Dylan vient de remporter le prix Nobel de littérature, il y a t-il quelque chose à rajouter ?

Bref, nous venons de rentrer réellement dans le 21e siècle. Tout va changer. Et plus vite qu’on ne le pense…Il était temps.

Galerie
Publié le 14/11/2016