Performance

La génération Y a deux fois plus de chances d’être sexuellement inactifs que la génération X

+1+2+3+4+5

Ce que vous allez lire risque de vous surprendre autant que nous. Selon une enquête très sérieuse publiée dans The Archives of Sexual Behavior, la génération Y, née entre le début des années 80 et la fin des années 90, a deux fois plus de chances d’être sexuellement inactifs que les natifs de la génération X, née entre 1965 et 1980 au même âge.
Quel est la cause probable ? Leur obsession de gagner (énormément) d’argent.
Selon une étude Qapa menée sur 16.000 personnes, rien de moins que 70% des 18-34 ans, ont pour premier critère de réussite de « gagner beaucoup d’argent ».

Cela peut paraitre étrange d’être plus obsédé par le fric que par le sexe. Est-ce le climat de récession économique qui a créé ce phénomène ? Sont-ils trop occupés à regarder des vidéos sur Youtube ? Tinder a-t-il tout niqué ? Des questions difficiles pour des réponses encore impossibles. Mais tentons tout de même d’essayer de comprendre.

Cette génération est ultra-connectée, accro aux smartphones et aux réseaux sociaux. C’est un fait.
Façonné par le ralentissement de l’économie mondiale, l’insécurité de l’emploi, l’accroissement des inégalités, le manque d’optimisme financier et la montée en puissance du terrorisme, cette nouvelle jeunesse pense avoir une existence menacée. Ils ne sont pas assez vieux pour se rappeler la vie d’avant les attentats du 9/11. Et même si la grande majorité n’a pas connus d’extrême violence, ils vivent tout de même, à l’aide des smartphone (24/7), constamment avec des images d’attentats, de décapitations ou de meurtres violents.
Une nouvelle jeunesse qui vit donc virtuellement dans la crainte et la peur.
Nous sommes donc face à une génération anxieuse, méfiante face aux institutions traditionnelles, assez solitaire (plus de connexion numérique mais moins d’interaction physique) tout en étant généreuse et très créative.

En plus d’être inquiets et méfiants, ils voient la vie comme une lutte. Et seulement 1 jeunes sur 10 a confiance dans son gouvernement. Tous les autres estiment que les règles du jeu sont truquées.
La génération Selfie n’est pas pour autant égoïste. La justice sociale est essentielle à leurs yeux. Tous pensent qu’aider les autres dans le besoin est important et ils citent majoritairement l’inégalité comme l’une des questions les plus préoccupantes pour l’avenir.

Cette génération est boulimique de nouveautés, d’animations, de spectacles, d’évasions, d’expériences émotionnelles : autrement dit il est un consommateur esthétique ou, plus exactement, transesthétique.

Ils veulent casser les codes tout en laissant libre cours à leur créativité. Dans un monde où la communication virtuelle est maintenant la norme, les interactions en face-à-face sont comme une prime.
Les post-adolescents d’aujourd’hui ne veulent pas seulement acheter des choses, ils veulent imprimer leur voix sur les produits, services et médias, et devenir une partie du processus de la conception à la création.
Produire quelque chose a de la valeur pour cette génération. Elle résonne avec leur désir d’être auto-suffisant, et d’avoir des expériences physiques dans un monde numérique.

Autrement dit, si tu es jeune, et que tu veux continuer de faire l’amour, pose ton putain de téléphone loin de toi.

Galerie
Publié le 21/10/2016