Clip

The Shacks : le meilleur groupe pour échapper au monde des algorithmes

+1+2+3+4+5

Vous voulez connaitre les noms des deux futures rock-star du XXIeme siècle ? C’est simple, ils se nomment Max Shrager et Shannon Wise et composent ensemble le groupe The Shacks.
Et le plus étrange chez eux c’est qu’ils ont toujours l’air de jouer seuls sans que personne ne les regarde. Ce son voyeuriste et rêveur est né dans un studio du Queens à New-York en 2014…

Ils ont à peine la vingtaine et la plupart de leurs influences musicales viennent d’un temps où ils n’étaient pas nés. Ils se décrivent comme un groupe de rock mais ce n’est pas à quoi vous pouvez vous attendre.
Il y a des éléments de doo-wop et de rock pré-Elvis. Combinez cela avec une écriture très personnelle (montrant tous les aspects inexprimables de la jeunesse et de l’amour) et vous avez un son familier et pourtant très frais.

Dans le détail, Max et Shannon se sont rencontrés en allant au même lycée de New York. A cette époque, Max était déjà un petit prodige musical. La légende raconte que Max a amené Shannon au studio. Max jouait de la guitare sur un morceau produit par Leon Michels – le producteur et co-fondateur de Big Crown Records – et Leon Michels avait besoin d’un chanteur. Ils ont demandé à Shannon d’essayer. C’était son premier enregistrement. Puis, en une seule prise, la chanson « Strange Boy » a pris vie. Les Shacks était nés.

A l’heure où la plupart de la musique moderne est fabriquée et artificielle, Max Shrager et Shannon Wise veulent présenter à leur génération une musique plus honnête. Un genre qui décrit la vie avec intégrité.

« Nous voulons simplement que les gens soient de nouveau enthousiasmés par la musique », explique Max. « Quand nous enregistrons, nous essayons de capturer ce qui se passe – dans nos vies, les choses entre nous, quelque chose qui se passe dans le studio ce jour-là, juste quelque chose d’honnête. Pas quelque chose de reconstitué. »

Vous l’aurez compris, ce jeune duo new-yorkais va selon nous séduire le monde entier dans l’année à venir. L’artiste Mark Even a d’ailleurs déclaré du fond de sa cellule de prison qu’il les écoutait pour pouvoir échapper au monde des algorithmes…

Et il a raison. Parce qu’avec ce duo de Brooklyn c’est un voyage solaire entrecoupé d’effluves psychédéliques. Et la voix de Shannon Wise est un petit bijou, un bonbon en or massif qu’on a envie de garder avec soi pour toujours. Une voix porte bonheur qui comme son nom l’indique rend instantanément plus heureux…

"I listen to The Shacks to escape from the algorithmic world."
MARK EVEN
Galerie
Publié le 18/06/2018