Clip

Le premier clip de Samy Naceri, déjà culte ?

+1+2+3+4+5

Benoît Magimel a renversé une sexagénaire vendredi alors qu’il conduisait sans permis et sous cocaïne. On s’est dit, « tiens il vient de faire une Samy Naceri celui là ». Et puis Mardi, comme par magie, on reçoit la dernière folie visuelle de Samy Naceri. Depuis, on n’arrive toujours pas à savoir quel évènement est le plus grave ?
Au bout du rouleau, l’acteur en dépression demande pardon, on n’ose pas commenter puisqu’on ne peut consciemment se moquer de quelqu’un de malade. Et puis on se dit, « quand même, la musique peut soigner, c’est vrai. »
On aurait pu en rester là, simplement, en silence et un peu gênés pour le reste de la semaine. Oui, ça aurait pu en rester là si nous n’avions pas vu son clip. Un chef d’œuvre. Quasiment indépassable et déjà culte.
En 2016, comment aller plus loin ? Comment faire mieux ? En seulement quatre minutes votre vision de la musique et du cinéma va se métamorphoser. Après cette expérience, vous aussi, comme Samy, vous demanderez, malgré vous, pardon.

La vie m’a donné une seconde chance
Sans tenir compte de mes absences, de mes préférences
Juste une autre chance, une autre chance

Alors j’ai envie, je te le dis, je te le crie
Oui j’ai envie, j’ai envie de tout recommencer
De repartir du bon pied
Je sais que je ne pourrais jamais effacer le passé
Ce qui est fait est fait
Le mal que j’ai fait , j’en suis désolé
Je voudrais pouvoir le gommer, aux oubliettes le jeter
Mais tout ce que je peux espérer c’est que tu puisses me pardonner

La vie m’a donné une autre chance
Alors quoi que tu penses
Promets-moi d’essayer, de me faire confiance
Et de me donner cette chance
Dans la vie rien n’ai jamais acquis
Je t’en prie essaye toi aussi

J’ai fait des conneries, on en fait tous
Parfois ça éclabousse, ça mousse et certains glousse
D’autres ont la frousse
Un jour ou l’autre la roue tourne
La vie va, le temps passe
Et quand on se retourne, c’est trop tard
On est trop loin
On est déjà demain
Et hier ce qu’on a fait c’est déjà du passé
On ne peut que se morfondre, en excuse se confondre
Mais moi j’ai de la chance
J’ai une seconde chance
La chance que j’ai, la vie me l’a donné
Alors j’ai envie, je te le dis, je te le crie
Oui j’ai envie de saisir cette chance folle
J’ai envie de la saisir au vol pour avancer dans un nouveau décor
Dans une vie meilleure encore
Et dès demain, au lieu d’en être le pantin, je serai le marionnettiste
Après tout je suis un artiste

Je serai le scénariste du film de mon destin
Je tirerais les fils de mes mains
Vers un avenir où je serais certain de prendre soin de cette chance que la vie m’a donné
De pouvoir tout recommencer et avancer
Sans peur et avec témérité
Moi mes manches je les retrousse
Au diable ceux qui gloussent, ceux qui me repoussent
Y’a urgence, j’ai une seconde chance
Je remonte mes manches, et avec de l’indifférence
Pour tous ceux qui ne me font pas confiance
La vie m’a donné une autre chance

Alors avec violence, vengeance, virulence, vigilance
Je prend cette chance et j’avance
Toi aussi comme la vie, donne moi cette chance
Je t’en prie, fais moi confiance
Car c’est toi cette chance
Oui c’est toi cette chance

J’ai une seconde chance,
La chance que j’ai, la vie me l’a donnée
Alors j’ai envie, je te le dis, je te le crie
Oui j’ai envie de saisir cette chance folle
J’ai envie de la saisir au vol
Pour avancer dans un nouveau décor, dans une vie meilleure encore
Et dès demain, au lieu d’en être le pantin
J’en serais le marionnettiste
Après tout je suis un artiste
Galerie
Publié le 17/03/2016