Clip

La génération Y a enfin trouvé une rappeuse à son image

+1+2+3+4+5

En France on nous bassine avec La Femme et Christine & The Queen qui nous donne envie à chaque écoute de passer par la fenêtre. Alors qu’à Londres, dans le même temps, on a Kate Tempest. Qui en plus d’avoir signé 3 albums dingues, a trouvé le temps et l’énergie de signer une collection de poésie, trois pièces de théâtre et un recueil de nouvelles.
En plus d’être chanteuse, elle est donc aussi dramaturge et écrivain. Engagée et insoumise, elle y parle de la lutte des classes, de la nouvelle pauvreté, de la ketamine au petit déjeuner, du réchauffement planétaire, des dérives de la société de consommation et des attentats avec ce qui est selon nous un chef d’œuvre d’anticipation : « Europe is Lost ».

Kate Tempest, en voilà une fille qui en a :

“Je pense qu’on ne peut pas écrire un album en 2016 qui n’aborde pas la pauvreté, l’immigration, les désastres écologiques… Je pense que c’est impossible de ne pas se sentir concerné par tout ça !”
“Le rôle de l’artiste c’est d’examiner ce qui se passe dans son époque, de communiquer et de nous rappeler notre humanité, en racontant une histoire ou en jouant de la musique.“
Galerie
Publié le 11/10/2016