Mode

Pour un manteau Stella McCartney à 1700€ LVMH réalise une marge de 1350€

+1+2+3+4+5

C’est une révélation qui n’a l’air de rien mais qui est immense. C’est l’histoire d’un manteau Stella McCartney à 1700 euros porté par la duchesse de Sussex lors des commémorations de l’armée britannique et du Commonwealth qui fait en ce moment scandale dans le monde. Ce manteau est fabriqué par des ouvrières hongroises extrêmement pauvres qui gagnent seulement 3 euros par heure.

La fille de Paul McCartney, 48 ans, est en ce moment fracassée sur les réseaux pour avoir utilisé l’image de la duchesse (un jour d’hommage national) pour annoncer publicitairement la sortie de son manteau sur son compte Instagram.

Le manteau a été fabriqué à l’usine de Beriv, dans la ville de Berrettyoujfalu, dans l’est de la Hongrie, l’une des régions les plus pauvres du pays. Et le directeur de l’usine a révélé que le coût de production total du manteau se situait entre 20 et 25% de sa valeur au détail. Il coute donc en gros 350 euros. Ça représente donc un bénéfice par manteau de plus de 1300 euros.

Les journalistes du Daily Mail ont pu interviewer Anne, l’une des couturières de l’usine : “On est peut-être payés au-dessus du salaire légal, mais on galère toujours. Tous les employés ont du mal à survivre et nous n’avons pas assez d’argent pour acheter à manger ou payer le chauffage. Nous sommes si fiers de nos talents parce que nos vêtements sont portés par les plus grands de ce monde. Tant de personnes parlent de ce manteau porté par une princesse, mais ils ne savent pas combien nous sommes payés et quelle vie nous avons, ce qui est désespérément triste.”

A peine 4 mois après la signature entre Stella McCartney et le groupe LVMH concluant un accord « afin d’accélérer le développement de la Maison Stella McCartney » le premier scandale arrive. Forcement.
C’est le problème quand on signe avec le diable. Une fois le premier clou posé sur le cercueil, Bernard Arnault a déclaré : « Je suis extrêmement heureux de ce partenariat avec Stella. C’est le début d’une belle histoire ensemble ; nous sommes convaincus du grand potentiel de long terme de sa Maison. Un facteur a été décisif pour moi : Stella a été pionnière dans la prise en compte des enjeux liés à l’environnement et à l’éthique et a toujours veillé à développer sa Maison autour de ces valeurs. » Bien joué Bernard, comme toujours.

Maintenant que les coûts de fabrication deviennent publiques, pourquoi nous ne ferions pas la même chose pour les vêtements Louis Vuitton ou Christian Dior qui comme Stella McCartney appartiennent tous à Bernard Arnault ? Le monde politique demande de la transparence économique, il est aussi temps peut-être de mettre en place la transparence économique et éthique des vêtements.

Dans le cas présent il s’agit d’ouvrière payée à 3 euros de l’heure mais quelle est la différence avec une couturière Vuitton payé 9 euros de l’heure ? Pour un manteau de Brigitte Macron, il faut 4 ou 5 couturières qui travaillaient dessus. Ça coute quoi une journée ? 90 euros ? Et c’est revendu combien derrière ? 1800 euros ? Si tout est Made In France chez LVMH, est-ce que nous ne sommes pas en droit d’avoir un regard sur la fabrication et son coût ?

Galerie
Publié le 18/11/2019