Mode

LE MONTANA EST MORT [AVIS DE DÉCÈS]

+1+2+3+4+5

Avis de décès Paris-6eme-Arrondissement (75006)
Obsèques de
Le Montana
Décédé le 17/08/2016.
La cérémonie sera célébrée le 21/08/2016, à 15 heures, 28 rue Saint-Benoît, 75006 Paris à Paris-6eme-Arrondissement (75006).

C’était une mafia à Paris. Un cartel culturel. Mais ne pleurez pas. Ils étaient tous définis et contrôlés par le passé. Plus précisément, par un passé allant de la fin des années 1970 au début des années 1980. Cela n’avait plus aucune pertinence.
La nouvelle génération à Paris et en France en général doit aller de l’avant et ignorer tout de cette nostalgie pudibonde.
S’il vous plaît rappelez-vous que très peu de gens savent qui étaient ces personnes dans le monde. Et puis qui se soucie en 2016 de ce qui est arrivé à l’hôtel Le Montana ?
Qui se soucie de savoir que Vincent Darré voulait créer l’appartement d’un dandy parisien sans que ça ressemble à un hôtel, mais à un appartement qui appartient à Pablo Picasso ou Serge Gainsbourg [avec des prix allant de 1.200 euros à 1.500 euros la nuit] ?
Et oui, Le Montana est mort. Et le plus drôle, c’est qu’ils ne comprenaient pas qu’ils étaient dépourvus de pertinence depuis si longtemps. En mémoire du défunt voici le seul et unique texte rédigé à l’époque par Le Montana [et non par un enfant de neuf ans]
« Le Montana renoue avec son histoire et redevient hôtel. Réminiscence du temps où il était fréquenté par la crème des existentialistes, puis par Grace Jones et d’autres amis. A la manœuvre du projet fou: l’architecte Elisabeth Lemercier et le décorateur Vincent Darré. Mariage de l’eau et du feu. Structure au cordeau versus déco baroque. Derrière la façade noire, les 6 suites (une par étage) façon appartements de parisiens excentriques sont desservies directement par ascenseur. 6 univers au chic extravagant avec volumes, inspirations, couleurs, et aménagements différents pour ne pas s’ennuyer, et hommage aux surréalistes comme fil rouge. Palette empruntée à Le Corbusier, meubles design et 50 mêlés, miroirs multiples, objets de curiosité. Au Montana on maîtrise aussi bien le mélange des genres dans la déco que dans le choix de la clientèle. Au premier étage, son restaurant La Gauche Caviar nourrit les corps de cœur de saumon, ou de Caviar Petrossian à picorer à la Russe sur le dos de la main, dans une ambiance de bibliothèque feutrée d’intello Germanopratin. Sinon, cocktails et beautiful people de 18h à minuit au bar du rez-de-chaussée. »

Très touchés par les nombreuses marques de sympathie et d’amitié qui leur ont été témoignées
Lors du décès du MONTANA,
Et dans l’impossibilité d’y répondre individuellement,
Jean-Yves Le Fur, Vincent Darré, André Saraiva et toute la famille
Remercient sincèrement toutes les personnes qui,
Par leur présence, l’envoi de fleurs et de cartes, l’offrande de messes et les dons,
Se sont associées à leur peine

Galerie
Publié le 18/08/2015