Mode

Bloc de l’Est ou le nihilisme de la richesse et du temps libre

+1+2+3+4+5

Le Monde de la Mode vient de subir un assaut total par un BLOC SOVIÉTIQUE. Les membres de cette faction ont émergés ces deux dernières années. Ce gang de l’Est et ses collaborateurs incluent des designers, des stylistes, des photographes, des modèles, des journalistes et des directeurs de marques, les propriétaires du conglomérat du Monde de la Mode entourés de leurs flagorneurs.
Les membres de cette secte de l’Est sont :

Demna Gvasalia
Lotta Volkova
Guram Gvasalia
Clara Deshayes
Rei Kawakubo
Emma Hope Allwood
Gosha Rubchinskiy
Adrian Joffe
Sever
Mike Meire
Maxim Bashkaev
Paul Hameline
Olivier Zahm
Isabelle Guichot
Jefferson Hack
Pierre-Ange Carlotti
Francois-Henri Pinault
Maude Scudi
Kevin Ma
Nick Knight
Di Minrakhmanova
Sarah Mower
Idea Books
Lou Stoppard
Heron Preston
Tom Emmerson

ANALYSE
Ces personnes et leurs organisations posent en hors-la-loi et en révolutionnaires mais sont surtout des parasites culturels vivant dans une société qu’ils prétendent mépriser.

Comme des voleurs de banques, ces auto-proclamés anarchistes du Monde de la Mode sont allés là où l’argent était : dans les conglomérats de la mode.

Ce ne sont pas des étrangers/outsiders. Leurs gesticulations anarchiques et leurs redondantes célébrations d’eux-mêmes les ont fait aimer des suzerains de l’industrie de la culture qui les ont invités dans la machine de l’Etat.

L’ironie est remarquable: un groupe de révolutionnaires auto-proclamés concentré sur les jours de gloire de la jeunesse et faisant profession de foi devant des idées qui datent de plus d’un demi-siècle. Le Monde de la Mode promeut des idées progressistes tout étant fondamentalement régressif.

La génération des baby-boomers qui possède et exploite le monde des médias est encore intérieurement jeune dans sa pensée mais ses perspectives d’ouverture sont, à leur image, ridées, décrépies, corrompues et condamnées.

L’invasion de l’Est est simplement la plus récente tentative de contrôler la libre pensée de la jeunesse du monde. Le travail de ces designers et leur positionnement de marque sont affligés par une anarchie philosophique de seconde main.

Connectez-vous sur le site internet : The Line exploité par Vanessa Traina Snow et achetez vous un jeans rafistolé Vetements pour 1,350 $.  N’oubliez pas que vos ressources sont redirigées pour soutenir la subversion de l’Ouest.

Galerie
Publié le 21/03/2016