Interview

Paul Trillo

+1+2+3+4+5

Paul Trillo est un réalisateur qu’on aime ici particulièrement. On ne le lâche pas du regard depuis des années, il était temps enfin de l’interviewer. Entretien donc avec un professionnel de l’imaginaire, représenté dans notre beau pays par I-C.TV.

Is there an image or a sequence taken out from a movie that definitely changed your life ? And if yes, how it impacted your life ?
Y a-t-il une image ou une séquence de fin qui a changé ta vie ? Si oui, comment ?

The feeling of watching Rear Window by Hitchcock for the first time has always stuck with me. I never was compelled the artificial nature of Hollywood sets but there was something so unnerving and beautiful about that Rear Window set that made me appreciate the constructed realities films can create. Also the horrifying painting of Vigo The Carpathean from Ghostbusters 2 has always haunted me.
La sensation de regarder « Fenêtre sur Cour » d’Hitchcock pour la première fois m’a toujours collé au corps. La nature artificielle des décors Hollywoodiens ne s’est jamais imposé à moi, mais il y avait quelque chose de perturbant et de beau dans ce décor de « Fenêtre sur Cour » qui me faisait apprécier les réalités construites que les films pouvaient créer. Aussi la terrifiante peinture de Vigo le Carpathe du film Ghostbusters 2 m’a toujours hanté.

Is there an image that you constantly keep in mind consciously or unconsciously ?
Y a-t-il une image que tu gardes en mémoire pour une raison connue ou inconnue ?

Hands. I’m always thinking about hands. Hands that are alone or hands that are together.
Les mains. Je pense toujours aux mains. Mains seules ou mains ensemble.

What would be your dreamt movie ?
Quel est ton film rêvé ?

This is a very lofty question, I mean something where I felt like I was getting away with something. Getting away with a film that didn’t obey rules. I think that’s always the dream. Is you want to create a feeling in the audience, you want it to resonate, you want it to be unique and a lot of the times it means not following rules. However, out of insecurity or out of needing a crutch we rely on rules to tell stories.
C’est une question très ambitieuse, je veux dire quelque chose où je sentais comme si je pouvais m’en sortir. S’enfuir avec un film qui n’obéit pas aux règles. Je pense que c’est toujours le rêve. si vous voulez créer une sensation dans l’audience, tu veux qu’elle fasse écho, tu veux qu’elle soit unique et la plupart du temps, cela signifie ne pas suivre les règles.

We are in constant mutation, new technologies and the simplification of the production tools offer the possibility to more and more people to become a director or a photographer.
According to you, what is the future for cinema ? What type of scenarios for tomorrow?
Nous sommes en pleine mutation, les nouvelles technos et la simplification des outils de production offrent la possibilité à de plus en plus de personnes de devenir réalisateurs ou photographes.
Où est l’avenir du cinéma selon toi ? Quels types de scénarios pour demain ?

People always say lenses are the best investment, however, the way things are going camera may become a combination of raw sensors. Sensors are already getting bigger and bigger where you can reframe the shot in post, but with things like what Lytro is doing, the need for lenses and motion tracking and green screen all these things might go away. We may end up just capturing raw 3D data and mimicking vintage lens effects in post.
Les gens disent toujours que les objectifs sont le meilleur investissement, néanmoins la façon dont les choses vont à la caméra pourrait devenir une combinaison de capteurs bruts. Les détecteurs deviennent de plus en plus gros offrant la possibilité de recadrer en post production, mais avec des choses comme celles faites par Lytro, le besoin d’objectifs, de captation de mouvements et de fond vert, toutes ces choses devraient disparaitre. Nous finirons sans doute à capturer de la date en 3D brute et imiter les effets vintages des objectifs en post prod.

How did come to you the idea of becoming an « image maker » ?
Comment t’es venue l’idée de devenir un « faiseur d’images » ?

I think it’s one of those things that might be genetic. Some people are just drawn towards visuals and must learn through visuals. I always wanted to be an animator or illustrator as a kid mainly because there were ideas in my head that I could only get out through drawing. Eventually that became to limiting and I moved on to filmmaking. Where it has become a challenge to find new images to make but there is always a crave to see something new.
Je pense que c’est le genre de choses qui doit être génétique. Certaines personnes sont juste faits pour l’image, le visuel et doivent apprendre de cette façon. J’ai toujours voulu être un animateur, un illustrateur étant enfant, surtout parce qu’il y avait des idées dans ma tête que je ne pouvais faire passer qu’en dessinant. Finalement, c’est devenu trop restrictif et je suis passé à la réalisation. Il est devenu challengeant de trouver de nouvelles images à faire, mais il y a toujours une folle envie de voir quelque chose de nouveau.

Who are you admiring the most and why ?
Qui admires-tu le plus et pourquoi ?

Someone like Roy Andersson has always impressed me and blown me away. I suppose he’s created his own rules. His created his own false environments. But they feel reel and there is a logic to them. It’s the closest thing you’ll see to perfection without compromise of any living filmmaker. I also admire what someone like Spike Jonze has done with his career, where he can fluidly move between different types of projects.
Quelqu’un comme Roy Andersson m’a toujours impressionné et bluffé. Je suppose qu’il a créé ses propers règles. Il a créé ses propres faux environnements. Mais ils paraissent réels et il y a une vraie logique entre eux. C’est la chose la plus proche de la perfection que vous verrez sans aucun compromis d’une faiseur d’image vivant. J’admire également ce que quelqu’un comme Spike Jonze a fait de sa carrière, où il peut librement aller et venir entre différents types de projets.

Your favorite director ?
Ton réalisateur favori ?

Favorites are impossible for me. Kubrick and Woody Allen probably provide the most inspiration.
Il est impossible pour moi d’avoir des favoris. Kubrick et Woody Allen fournissent probablement le plus d’inspiration.

The internet site that inspires you the most ?
Le site Internet qui t’inspire le plus ?

Depending on the day it’s either lememe.com or synapticstimuli.com
Cela dépend des jours. C’est soit lemme.com soit synapticstimuli.com.

The TV Show that comforts you the most ?
L’émission de télé qui te console ?

I could put on John Oliver any day, any hour and feel good about it.
Je pourrais mettre John Oliver n’importe quel jour, à n’importe quelle heure et en être ravi.

Your favorite music video ?
Ton clip favori ?

Again favorites are tough! However Jonathan Glazer’s video for Karma Police by Radiohead still blows me away every time I watch it. The technique, the technicality, the storytelling, the mood. It’s all so beautifully marries with the song.
Encore une fois, difficile d’avoir des favoris ! Néanmoins la vidéo de Jonathan Glazer pour « Karma Police » de Radiohead me bluffe encore à chaque fois que je la regarde. La technique, la technicité, le scénario, l’atmosphère. Tout se marie tellement bien avec la chanson.

By the way, could you please tell us more about your latest music video ?
Peux-tu nous parler de ton dernier clip justement ?

DJ Pone (of Birdy Nam Nam) is releasing a solo album. It’s a beautiful album that’s filled with an unsettling tone. The video I created for « Heartswing » is very much a response to the feeling I got listening to the song. It’s kind of sexy, it’s kind of dark, it’s pretty and it’s raw. I’ve played around with different green screen techniques in the past (« Salience » and « Moments ») and so this is sort of an extension of that curiosity. It’s basically just cutting holes in green screen suits and shooting against green screen so only these certain shapes of the body appear. It abstract but also pretty illustrative. The mind attempts to put together the missing information between the body parts. I also felt like this was a great way of displaying a sort of one night stand type of relationship. Where two people who have no history with each other, completely open up and display the most vulnerable parts of themselves to another person. The feeling of lust can override typical human behavior.
DJ Pone (du groupe Birdy Nam Nam) sort un album solo. C’est un album qui est empli d’un ton déconcertant. La video que j’ai créé pour « Heartswing » est tout à fait une réponse à ce sentiment que j’ai ressenti en écoutant la chanson. C’est plutôt sexy, c’est plutôt sombre, c’est joli et c’est brut. J’ai joué avec les différentes techniques de fond vert par le passé (« Salience » et « Moments ») et donc c’est une sorte d’extension de cette curiosité. C’est juste simplement des trous découpés dans des vêtements en fond vert, tournés sur fond vert donc seulement certaines parties du corps apparaissent. C’est tout à fait abstrait mais à la fois tout à fait illustratif. L’esprit tente de recoller ensemble les informations manquantes entre les parties du corps. J’ai aussi pensé que c’était une bonne façon de mettre en avant une sorte de relation d’une nuit. Où deux personnes qui n’ont aucune histoire en commun, s’ouvrent complètement et affichent les parties les plus vulnérables de leur personne à une autre personne. Le sentiment de désir peut complètement surpasser le typique comportement humain.

And last question, would you please unveil here your next project ?
Et dernière question, peux-tu nous dévoiler ici ton prochain projet ?

Hmmm. I’m not sure I can really say as much as I’d love to….
Hmmm. Je ne suis pas sûr de pouvoir en dire autant que ce que j’adorerais….

Galerie
Publié le 18/07/2016