defaultCat

Hollywood va-t-il mettre une fin au piratage sur internet ?

+1+2+3+4+5

Après Hulu avec NBC, Fox et Disney, trois grands studios américains (Lionsgate, Paramount, et MGM) viennent de s’associer, afin de lutter contre le piratage, pour créer le site EPIX, qui diffusera en intégralité les plus grands films, peu après leur sortie en salles, et avant leur sortie en DVD / Blu-Ray…

Epix n’est pour l’instant accessible que sous forme de bêta privée. On sait par contre que le site propose déjà une centaine de titres récents (Iron Man, Cloverfield, Shine a light, L’Etrange Histoire de Benjamin Button…) dans un streaming de belle qualité (on parle d’une définition 720p). Autrement dit les trois majors américaine veulent proposer une alternative légale et attrayante au piratage, tout en générant de nouveaux revenus sans passer par un intermédiaire spécialisé dans la distribution numérique.

Le secret de ce modèle économique tient dans les accords passés entre les studios de cinéma et les opérateurs de câble, qui devront s’engager à diffuser la chaîne Epix sans le moindre surcoût pour l’abonné. En échange, ces bouquets télé disposeront d’une offre plus attrayante que leurs rivaux. Sur le modèle de Hulu, les abonnés pourront regarder les films depuis n’importe quel ordinateur. En bénéficieront seulement les clients d’un service de télévision et d’un accès à Internet souscrit auprès du même opérateur. Ce qui veut dire deux abonnements. Avec ce modèle, les studios s’affranchissent d’un intermédiaire de distribution en ligne, mais passent par les opérateurs de réseaux. Les diffusions en ligne et sur le câble sont donc étroitement liées, mais il existe toutefois une différence de taille entre les deux canaux. Les films à la demande sur le site seront disponibles en permanence, même quand ils auront disparu de la programmation de la chaîne.

Avec près de 400 millions de vidéos diffusées en avril pour 40 millions de visiteurs, selon les récentes statistiques de comScore, Hulu a prouvé que les internautes peuvent se détourner du piratage si l’offre légale est à la hauteur. Grâce à un financement par la publicité, le site devrait même générer dès cette année un chiffre d’affaires comparable à celui de YouTube comme nous le dévoilait le Figaro….Les studios concurrents cherchent aujourd’hui à s’en inspirer.

Galerie
Publié le 12/06/2009