Clip

Lomepal, le rappeur du 13ème arrondissement de Paris qui fait du bien au rap français

+1+2+3+4+5

Même si aujourd’hui plus personne n’écoute un album en entier puisque les playlists sont privilégiées sur Spotify, Deezer and co, Lomepal lui risque indirectement de hacker l’algorithme qui t’incite à zapper de morceau en morceau sans cohérence. Parce que l’univers de Lomepal, il faut une une heure pour le découvrir. Ce n’est pas un artiste qu’on zappe en moins de trois minutes.

Mais ne perdons quand même pas de temps. Lomepal, rappeur du 13ème arrondissement de Paris vient de sortir l’album français le plus créatif de la rentrée. A l’image de ses clips principalement signés par deux réalisateurs (Dario Fau et Mohamed Chabane) membres de l’Ordre Collectif (ce crew avait déjà collaboré avec Lomepal sur plusieurs clips, dont La Marelle, Les Battements, ou encore Pommade, un autre extrait de Flip) qui méritent d’être représentés par une société de production qui comme nous est avide d’un futurisme à la fois radical, optimiste et spiritualiste.

Tout ce petit monde est bel et bien à part dans la scène du rap français. Même si Lomepal en fait s’appelle Antoine et n’a que 25 ans. Mais il a déjà composé un titre pour Jacques Audiard, et son film Dheepan. On a adoré son album « flip », aussi étourdissant qu’une figure de skate parfaitement exécuté.
Les kids vont l’adorer. Tous ses concerts vont être pleins à craquer. Les filles vont aimer qu’il se déguise comme elles. Les garçons aimeront son humour et sa lucidité. Bref, personne ne détestera Lomepal.

"La vie facile qu’offre la culture de masse est une illusion ; le conditionnement social est plus fort que jamais. Par rapport au potentiel humain, la majorité des gens demeurent dans un état de survie."
Galerie
Publié le 20/09/2017