Clip

Focus sur la puissance créatrice de 3 nouvelles web-fictions

+1+2+3+4+5

Les web fictions sont amenés à se diversifier…De plus en plus de producteurs de l’audiovisuel traditionnels s’y intéressent de près, les chaînes de télévision mettent en place des équipes de veille qui scrutent le web à la recherche de la perle rare. Quant au mode de production, il reste léger, facile et rapide : aux antipodes de l’industrie des téléfilms. Si toutes les chaînes reconnaissent la nécessité d’offrir des contenus spéciaux à leurs internautes, seule la chaîne cryptée a franchi le pas. Après Kali (Cf : Grâce à sa web-série, Canal+ prend racine sur la Toile ) voici que la chaine lance la web-fiction provocatrice et burlesque du « Hard ou du cochon ». Sélection, présentation et décryptage des contenus créatifs les plus étonnants du moment.

La web-fiction, Du Hard ou du cochon:

180227

“Ça a la couleur du porno, ça a le goût du porno, mais est-ce du ‘Hard ou du cochon’” ? Canal + détourne la célèbre expression pour une mini-série coquine et burlesque.
Chacun des six épisodes met en scène un homme connu et une actrice X: Antoine de Caunes et Liza del Sierra, Bruno Gaccio et Cecilia Vega, Thomas Ngijol et Eva Karera, Christophe Salengro et Graziella Diamond, Darren Tulett et Estelle Desanges, et Laurent Weil et Angell Summers.
Diffusés au compte-goutte sur la chaîne le samedi soir à partir du 5 juin prochain, les court-métrages sont d’ores et déjà disponibles sur le site de Canal +.

La web-fiction, Remakers:

remakers
David et Greg (fondateurs du collectif parisien du Palmashow) deux nerds qui ne s’éloignent jamais trop de leur ordinateur ont une fâcheuse tendance à se laisser aller dans des délires alimentés par tous les films qu’ils ont ingurgités. Diffusée sur la plateforme Konbini.

La web-fiction, Pin City :
Pin City réalisée par Julien Abraham, est la web-fiction révélée au premier festival Web-TV (Palmarès du premier festival Web-tv ) Ophélie Winter fait un come-back quelque peu underground, dans son propre rôle. Et montre pas mal d’autodérision avec son «image un peu bimbo d’une fille blonde qui n’a rien dans la tête». Diffusée prochainement sur le site dédié, en attendant voici le premier épisode ici.

logo_big

Galerie
Publié le 01/06/2010