Cinéma

Luke Monaghan : le réalisateur qui va séduire la France

+1+2+3+4+5

Luke Monaghan a du style. Beaucoup de style. Il fabrique une image identifiable, parce que forte et élégante. Ces dernières années, Luke a créé des vidéos pour des artistes plus prestigieux les uns que les autres, dont Ed Sheeran, Flatbush Zombies, Wretch 32, Maverick Sabre, sans parler de son fameux documentaire sur A$AP Rocky.
En parallèle, les marques se jettent sur lui comme des abeilles sur une fleur de printemps, il a travaillé en collaboration avec Nike, Adidas, Casio, et ASOS.
Il cite Spike Jonze comme l’une de ses influences majeure, et on arrive facilement à le remarquer dans chacun de ses films.
Il a un talent réel pour savoir raconter à chaque fois des histoires simples, sans artifices. Avec Luke Monaghan ça va droit au but. Par chance, ce petit prodigue du film court débarque en France grâce au jeune mais néanmoins brillant producteur Pierre Cazenave et sa société de production SOLDATS qui nous confie que ce qu’il adore chez lui « c’est surtout sa capacité à faire avec pas grand chose. Je respecte beaucoup plus les réalisateurs qui arrivent à te procurer de l’émotion sans moyens très apparents. Evidemment, j’adore le steady cam, les grues et les travelling. Mais du coup chez lui c’est bonus…Aussi, il a cette zen attitude, qui fait qu’il arrive à s’adapter facilement, il « catche » bien les choses, et surtout il a de supers bonnes idées. Là où selon moi il est le plus fort, c’est dans le Sport. Je pense que d’ici 3 ans il fera une pub pour Nike ou Adidas. Mais il est aussi très fort en fiction, le « Featured Film » comme il dit, c’est d’ailleurs son objectif premier. Mais il se laisse le temps. Ça ne l’empêche pas non plus de pouvoir répondre sur du luxe, car si on regarde ses clips de Sam Smith, on sent qu’il peut faire du glamour… »

Il est aujourd’hui nominé pour les Brit Awards avec son dernier film pour Sam Smith [Writing’s On The Wall (from Spectre)]. Après tout ça, nous avons donc souhaité en savoir plus sur celui que les maisons de disques et les agences françaises vont tous vouloir pitcher en 2016.

Luke Monaghan has style, a lot of style. He is making identifiable images, strong and elegant. Those last years, Luke have been created videos for prestigious artists, including Ed Sheeran, Flatbush Zombies, Wretch 32, Maverick Sabre, and of course his famous documentary about A$AP Rocky.
Brand are also following his work, he have worked with Nike, Adidas, Casio and ASOS.
He quotes Spike Jones as a major influence and we can see that in his movies.
He has a real talent to tell simple stories, without artifacts. With Luke Monaghan video are going straight to the point.
Lucky for us, this prodigy is coming to France thanks to the young but brilliant producer Pierre Cazenave, and his production company SOLDATS, who is telling us what he loves about him: “It’s his capacity to do things with not a lot. I really respect directors able to give emotions without using strong means. Of course I love steadycams, cranes and travelling. But for him those tools are just a bonus… Also there is a zen attitude, which leads him to adapt easily, he really catch things, and the most important he has very good ideas. I think he is the best in sports. I believe, in three years from now he will be making Nike or Adidas commercials. But he is also good with fiction, “featured film”, as he says, is he’s first goal. But he gives himself some time to do it. Nevertheless he can also write for luxury, because if you look at his Sam Smith’s video clip we feel that he can do glamorous…”

Today he is nominated for the Brit Awards for his last film for Sam Smith (Writing’s on the Wall (from Spectre).

For all those reasons, we wanted to know more about the one that all music labels and French agency are going to want to work with.

Tu as seulement 26 ans et on a l’impression que la maturité de tes images te donne le double d’années, à part Spike Jonze, qui a su t’inspirer ces dernières années pour t’amener à un tel niveau de maitrise ?
You’re only 26 and the maturity in your images make you look twice older. Who have inspired you to lead you to such a level of control?

Je n’ai pas vraiment été inspiré par un réalisateur en particulier, j’ai réalisé que j’étais un bon réalisateur, dans le genre de films que je voulais faire et j’ai essayé de les faire.J’aime le travail de David O’ Russel et de Darren Aronofsky, ils font des films crus, vrais et beaux. Leurs films connectent et parlent de gens, c’est ce genre de films que je veux faire.

I haven’t really been inspired by specific Directors that much, I realised what I was good at as a filmmaker and the kind of films I wanted to make and tried to make them. I love the work of David O’Russell and Darren Aronofsky, they make films that are raw, real and beautiful. Their films connect and relate with people, that’s the kind of films I want to make.

Y a-t-il une séquence qui a changé ta vie ? Et si oui comment ?
Is there a movie you always keep in mind for a known or unknown reason? 

Je suis très fan de raconter des histoires modernes, auxquelles ont peut tous s’identifier dans un sens. J’aime « The Wrestler ».
I’m a big fan of telling modern stories that we can all relate to in some kind of way. I love The Wrestler.

Qui admires-tu le plus et pourquoi ?
Who do you admires the most and why ? 

Ma mère, elle nous a éduqué avec mon frère en recommençant l’école et en travaillant dans deux endroits. Comment ne pas admirer ça quand tu vois ça enfant?

My mum, she raised myself and my brother whilst going back to school and working two jobs. How can you watch that as a kid and not admire it.

Nous sommes en pleine mutation, les nouvelles technologies et la simplification des outils de production offrent la possibilité à de plus en plus de personnes de devenir réalisateurs ou photographes.
Où est l’avenir du cinéma selon toi ? Quels types de scénarios pour demain ?
We are in a full mutation, new technologies and the production tools simplification  offers the possibilities to more and more persons to become director or photographers. Where is the future of the cinema according to you ? What kind of scenarios for tomorrow? 

Je pense que c’est parce que les caméras de qualités, les outils de montage et tous ce dont on a besoin pour faire un film deviennent accessible à tout le monde. Ça peut sur-saturer les choses avec des gens qui se proclament réalisateurs, mais ça veut aussi dire qu’il y a plus de compétitions, et que tu dois être meilleur. C’est plus difficile pour les réalisateurs qui commencent de sortir du lot et d’arriver à gagner leur vie avec des films, mais peut être que c’est comme ça que ça devrait être ? Aussi, qui suis je ou qui peut dire à quelqu’un de ne pas essayer de s’exprimer au travers d’une caméra et d’un macbook.

Je pense que le futur est positif, beaucoup de bons films sont réalisés et il y a beaucoup de choix pour la distribution.

Il y a peut être moins de gens qui vont au cinéma, mais de plus en plus de gens regardent des films par Internet, sur Netflix, Amazon, Youtube, Vimeo etc… Ce qui est super. Les clips ont une plus grosse audience maintenant et même si les budgets pour les réaliser sont faibles c’est toujours un bon moyen d’appendre le métier et de signer des projets.

 

I think it’s good cameras, editing tools and everything you need to make a film being readily accessable to anyone. It can over-saturate thing, with lots of people calling themselves Directors, but it just means there’s more competition and you have to get better. It makes it harder for Directors starting out to stand out from the crowd and break out into making good money from film, but maybe that’s the way it should be? Also, who am I or anyone else to tell someone to not try and express themselves using a camera and their macbook.

I think the future is bright, lots of good films are being made and there’s lots of options of where you distribute them. Less people might go out to the cinema but more people are watching films through the internet on netflix, amazon, youtube, vimeo etc. Which is great. Music videos have a big audience again now and even though the budgets to make them are bad it’s still a good place to start learning your craft and getting your name out there.

Comment t’es venue l’idée de devenir un « faiseur d’images » ?
What gave you the idea to become an “images maker” ?

J’ai attrapé une caméra tard dans ma vie, aux environs de 18 ans. J’étais stagiaire chez MTV à Londres et j’ai commencé à filmer des interviews avec des musiciens, des petits documentaires sur la musique, mais je faisais aussi beaucoup d’administratif et de cafés. J’ai réalisé que j’adorai être derrière la caméra, filmer et créer. Donc quand j’ai quitté MTV deux ans plus tard, j’avais rencontré beaucoup de gens et j’avais réalisé mon premier clip à 20 ans, pour mon amie Yasmin avec 100 pounds, tout c’est bien passé et je suis tombé amoureux de ce métier et je ne me suis pas arrêté depuis.

I picked up a camera later on in life when I was 18 or so. I was an intern at MTV in London and started filming interviews with musicians, small music documentaries, doing lots of paperwork and making coffees. I realised I loved being behind the camera, shooting and creating. So when I left MTV a couple of years later I met a lot of people and directed my first music video when I was 20 for my friend Yasmin, we had 100 English pounds to make it, it went well and from there I fell in love and haven’t stopped since.

Quel est ton prochain projet perso ?
What is your next personal project ?

Je suis très enthousiaste à propos de « Rosecrans », c’est mon premier projet long, un documentaire qui devrait être incroyable. Je ne veux pas trop en révéler pour le moment ! Je prépare aussi d’autres projets avec Sam Smith pour son second album. Et quelques pubs car « papi » doit payer ses factures.

I’m really excited about ‘Rosecrans’, it’s my first feature length project, a documentary that should be incredible. I don’t want to reveal too much about it yet though! I’m also planning more projects with Sam Smith for his second album. And some commercials cos papi has to pay the bills.

LUKE MONAGHAN /// BABY GANGSTER (Short) from soldats films on Vimeo.

 

Galerie
Publié le 24/02/2016