Cinéma

L’AMOUR MÉCANIQUE

+1+2+3+4+5

Rob McLellan signe une fable effrayante sur un robot serial killer et serial lover. On retrouve les ingrédient déjà largement éculés dans le cinéma depuis Blade Runner d’un robot humanisé, mais ici, le monologue pourrait être mis, mot pour mot, dans la bouche d’un être humain. La systématisation de nos comportements, leur absurdité et leur répétition ayant un quelque chose d’automatique. Et si nos émotions étaient notre meilleure façon d’être des machines ?

0

0b

0c

0d

Galerie
Publié le 15/05/2013