Cinéma

Kirby Ferguson, l’analyse de la création

+1+2+3+4+5

Les créateurs sont des escrocs. Voilà, en substance le message de Kirby. La création originale est morte, tout n’est que remix. C’est d’ailleurs le titre de cette web série de quatre épisodes qui a rendu célèbre le réalisateur : Everything is a Remix. « L’idée de la série est née il y a quelques années, au moment où il y avait tous ces procès pour plagiat contre Coldplay, J.K. Rowling et Dan Brown. Je me disais que c’était un peu tiré par les cheveux. Pourquoi dès qu’une œuvre ressemble un tant soit peu à une autre, on pense que c’est une contrefaçon ? Ces procès étaient hypocrites, on aurait pu remonter plus loin dans le passé et trouver des choses qui ressemblaient déjà à l’originale ».

Une réflexion profonde sur l’originalité. Ou tout simplement, est-il possible de dire, de montrer quelque chose qui n’a pas été fait depuis 2.000 ans ? Un questionnement sur lesquels les philosophes se sont penchés et qui pourrait faire écho au travail de Kirby qui démonte point par point, et avec brio avouons le, le travail du ciné en général et de quelques auteurs en particuliers. Par exemple, Star War est longuement montré du doigt et le travail de Lucas semble répondre à cette phrase de Goethe, « les auteurs les plus originaux d’aujourd’hui ne sont pas ceux qui apportent du nouveau, mais ceux qui savent dire des choses connues comme si elles n’avaient jamais été dîtes avant eux ». Ou encore, l’œuvre de Quentin Tarantino truffée de références explicites et assumées donne raison à La Rochefoucauld, « les seules bonnes copies sont celles qui nous font voir le ridicule des originaux ».

Mais, direz-vous, s’il n’est pas possible d’être original, devons-nous arrêter de créer ? Bien sur que non. Et puisque tout a déjà été dit, nous vous offrons la réponse en citation, car tout dans cet article a été copié, digéré et recraché pour donner un goût d’orignal. Écoutons donc deux artistes qui ont passé leurs vies à revendiquer leur escroquerie. Jules Renard : « Pour être original, il suffit d’imiter les auteurs qui ne sont plus à la mode » (là encore, clin d’œil à monsieur Tarantino). Et le paradoxe de Jean Cocteau. « Un artiste original ne peut pas copier. Il n’a donc qu’à copier pour être original ».

Everything is a Remix Part 1


Everything is a Remix Part 2


Everything is a Remix Part 3


Galerie
Publié le 17/08/2011