Cinéma

DEVIN SCHIRO, LA PÉPITE CALIFORNIENNE

+1+2+3+4+5

Devin Schiro a financé ses études en étant reporter et photo journaliste, ce qui, selon lui, lui a donné le sens du stroytelling. Un sens qu’il exploite désormais comme réalisateur et photographe. Ce sens légèrement décalé, entre volonté de rendre compte de la réalité et besoin de s’en amuser, on le perçoit, par exemple, dans cette vidéo ci-dessus. Là où la plupart des réal utilise un showreel, Devin Schiro préfère mêler des images de sa vie professionnelle à sa vie personnelle.
Et tout le répertoire du Californien est ainsi. Parfois grave (comme ce film sur les dernières volontés d’un mourant) et parfois superficiel comme un beau film de mode.
De l’humour, de la gravité, du beau… ses films ne suivent qu’une ligne : celle de la compréhension. Comprendre une personne, un lieu, un produit pour en exprimer sa vérité. Une volonté de faire jaillir l’essence même de son sujet, par delà l’ego du réalisateur. Un effet de son passé de journaliste ? Peut-être. Ou tout simplement, l’effet d’un cœur réellement empathique.

Galerie
Publié le 12/01/2014